Le Père Noël est atteint, lui aussi, de la maladie d’Alzheimer

Freya, une petite fille, qui vient de trouver une poupée cassée du Père Noël dans son cadeau au pied du sapin, demande à son père de lui raconter ce qui s’est passé. Elle entend alors parler d’un Santa Claus "oublié", qui ne livre plus ses cadeaux la veille de Noël parce qu’il est atteint de la maladie d’Alzheimer et est devenu "distant et peureux". Il s’est isolé du monde. Freya décide alors qu’il y a quelque chose à faire. Elle s’en va au Pôle Nord trouver les elfes. Sous leur loupe grossissante, ils montrent à Freya que les rouages dans la tête de la poupée sont cassés. « Si on peut réparer un mécanisme cassé, alors, on pourrait réparer Santa », dit le narrateur. Freya propose alors son soutien et remobilise les elfes en tant que chercheurs : « si Santa a une maladie, la recherche peut trouver un moyen de la vaincre. » Tim Parry, directeur de la marque à Alzheimer’s Research UK, explique à Marketing Week: « nous avons choisi le Père Noël pour montrer que la démence ne discrimine pas : elle peut affecter chacun d’entre nous, riche ou pauvre, grand ou petit, intelligent ou non. » La campagne Santa Forgot (le Père Noël a oublié), qui s’appuie sur un dessin animé créé par Aardman Animations, avec la voix du comédien Stephen Fry, a été diffusée pendant une semaine sur les chaînes de télévision Channel 4 et ITV, ainsi que sur Facebook et YouTube. Pour Tim Parry, « ce n’est pas la sensibilisation à la démence qui pose problème. Les gens savent que la maladie rôde, et c’est une de leurs principales peurs. Mais ils ne la comprennent pas. » Cette campagne est destinée aux adultes, mais elle passe entre deux publicités de Noël des enseignes de la grande distribution, que voient les enfants. Qu’en pensent ceux-ci ? Sur le blog d’Alzheimer’s Research UK, Laura Thomas témoigne : « j’ai regardé cette publicité avec mon fils Joe, âgé de huit ans. Il a dit que c’était triste de voir le Père Noël malheureux avec cette maladie, mais il a conclu, astucieusement, que si le Père Noël peut l’avoir, tout le monde peut l’avoir. » Puis elle a rassuré les enfants, en expliquant que le Père Noël va bien, qu’il travaille dur pour que tous les enfants aient leurs cadeaux à temps, et que ce n’est qu’une publicité pour expliquer ce qui arrive à la famille, aux voisins et aux amis d’une personne malade.

Retour haut de page