Solidarités et Territoires - L'engagement des établissements et services privés non lucratifs, de Sandrine Haas et Emmanuel Vigneron

Des mutations profondes ont marqué l'occupation des territoires ces trente dernières années : littoralisation des hommes et des activités, métropolisation, péri-urbanisation et différenciation socio-spatiale. A ces changements s'ajoutent les évolutions démographiques, sociales, économiques, environnementales. Comment adopter des stratégies de localisation pour développer l’offre face aux besoins futurs des personnes âgées dans les cantons français ? Cet ouvrage est le fruit d'un travail mené par Emmanuel Vigneron, professeur d'aménagement et conseiller scientifique de la délégation à l'aménagement du territoire et à l'action régionale (DATAR), et de Sandrine Haas, docteur en économie, tous deux consultants au sein de La Nouvelle fabrique des territoires, cabinet d'études spécialisé dans les questions d'organisation territoriale des services. Un groupe de travail a été constitué, réunissant des directeurs et médecins d'établissements adhérents de la FEHAP, des parlementaires, des représentants des autorités de tarification et de contrôle, des collectivités territoriales et des organismes publics nationaux. A travers la publication de cet « atlas » du secteur privé non lucratif en France et des inégalités territoriales en matière sanitaire, sociale et médico-sociale, l’objectif de la FEHAP est d’ « apporter aux besoins non couverts une réponse en terme d'offre de soins et d'accompagnement social et médico-social, et plus largement contribuer à la réflexion des pouvoirs publics dans le contexte de mise en place des agences régionales de santé et de mise en œuvre de la loi HPST (hôpital, patients, santé, territoires), une nouvelle donne qui s'offre aux acteurs - opérateurs, élus, usagers - pour faire évoluer le système vers plus de solidarité encore et notamment de solidarité territoriale », indiquent les auteurs.

Haas S et Vigneron E. Solidarités et Territoires - L'engagement des établissements et services privés non lucratifs. Editions du Groupe Moniteur. Paris. Octobre 2010. www.ash.tm.fr, 14 octobre 2010. www.agevillagepro.com, 12 octobre 2010.

Plan Alzheimer : perceptions croisées de la maladie (1)

La Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés ne dénombre que quatre cent mille personnes déclarées en affection de longue durée (ALD) pour une maladie d’Alzheimer ou une autre démence. Les épidémiologistes s’attendent à en trouver le double en population générale. Pour l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), cet écart peut s’expliquer par l’importance du sous-diagnostic avec, en parallèle et comme dans d’autres maladies, la difficulté, pour le médecin, à annoncer le diagnostic. Parmi les raisons invoquées pour expliquer ce phénomène, les représentations sociales sont souvent avancées ; elles seraient si négatives et si fortement anxiogènes que médecins, patients et entourage seraient ainsi tentés de repousser au plus tard l’annonce d’une maladie qui « cristallise toutes les peurs liées au vieillissement », selon l’expression de la députée du Nord Cécile Gallez.

Pin S et al. Regards croisés sur la maladie d’Alzheimer : perceptions, opinions et attitudes du grand public, des aidants proches et des aidants professionnels. Evolutions 2010 ; 21. Septembre 2010. Evolutions, www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1318.pdf, 21 septembre 2010. www.ash.tm.fr, 13 septembre 2010. www.agevillagepro.com, 4 octobre 2010. semaineergo38.over-blog.com, 2 octobre 2010.

Plan Alzheimer : perceptions croisées de la maladie (2)

Dans le cadre de la mesure 37 du Plan Alzheimer 2008-2012, un dispositif d’enquêtes d’opinion a été mis en place afin de mieux connaître le regard porté sur la maladie par différentes populations. Stéphanie Pin, responsable du pôle Populations et cycles de vie de l’INPES, compare les perceptions, opinions et niveaux d’information du grand public, des aidants proches et des professionnels rattachés à des services d’aide ou de soin à domicile, en s’appuyant sur plusieurs études qualitatives et quantitatives, étayées par des revues de la littérature. Chaque étude a été préparée, discutée et validée par un groupe de travail composé de représentants institutionnels (direction générale de la santé, direction générale de la cohésion sociale, Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie), de France Alzheimer, de la Fondation Médéric Alzheimer, de l’Institut de santé publique et d’épidémiologie de Bordeaux, de l’Association des neurologues libéraux de langue française ainsi que de neurologues, de gériatres et de psychologues.

Pin S et al. Regards croisés sur la maladie d’Alzheimer : perceptions, opinions et attitudes du grand public, des aidants proches et des aidants professionnels. Evolutions 2010 ; 21. Septembre 2010. Evolutions, www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1318.pdf, 21 septembre 2010. www.ash.tm.fr, 13 septembre 2010. www.agevillagepro.com, 4 octobre 2010. semaineergo38.over-blog.com, 2 octobre 2010.

Plan Alzheimer : perceptions croisées de la maladie (3)

Les idées associées à la maladie d’Alzheimer sont la perte de mémoire, la dépendance et la perte des capacités intellectuelles. L’importance accordée à ces dimensions varie selon les publics : en population générale comme chez les proches, c’est la perte de mémoire qui est citée en premier, alors que les professionnels insistent davantage sur la dépendance. L’ampleur épidémiologique et sociale de la maladie, son caractère inévitable et incurable sont unanimement reconnus. La moitié des aidants professionnels (50 %) et des profanes (54 %) interrogés pensent qu’« l’on ne peut rien faire pour éviter d’avoir la maladie d’Alzheimer » ; en dehors de la stimulation cognitive (faire des mots croisés et des jeux de mémoire) et dans une moindre mesure de l’activité physique, le grand public peine d’ailleurs à se prononcer sur les comportements ou facteurs diminuant le risque de développer cette pathologie. Seuls 28 % du grand public, 25 % des aidants professionnels et 16 % des aidants proches estiment qu’il existe des traitements efficaces contre la maladie d’Alzheimer. Ces perceptions se traduisent, dans le grand public, par une crainte importante d’être atteint soi-même de cette maladie. En outre, 31 % des profanes interrogés se déclarent mal à l’aise face à une personne malade d’Alzheimer et près de la moitié des proches se sont sentis exclus par la maladie d’Alzheimer. Le niveau d’information déclaré sur la maladie d’Alzheimer est pourtant globalement élevé. Ces résultats incitent à développer des interventions visant à lutter contre la stigmatisation des personnes atteintes et de leur entourage, notamment par une valorisation des stades débutants ou modérés de la maladie.

Pin S et al. Regards croisés sur la maladie d’Alzheimer : perceptions, opinions et attitudes du grand public, des aidants proches et des aidants professionnels. Evolutions, www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1318.pdf, 21 septembre 2010. www.ash.tm.fr, 13 septembre 2010. www.agevillagepro.com, 4 octobre 2010. semaineergo38.over-blog.com, 2 octobre 2010.

Plan Alzheimer : perceptions croisées de la maladie (4)

Selon le grand public, quels devraient être les objectifs prioritaires de l’Etat en matière de lutte contre la maladie d’Alzheimer ? La recherche de nouveaux traitements (65% de citations), le soulagement des familles qui prennent en charge une personne atteinte de la maladie (60%) et le développement d’établissements d’hébergement spécialisés (52%) ; le maintien à domicile des personnes malades n’a été cité comme objectif prioritaire que par 35% de l’échantillon. Alors que les aidants proches partagent de façon générale les attentes du grand public quant aux objectifs à développer prioritairement, les professionnels du domicile, par contre et sans distinction significative selon la profession ou le type de service, placent majoritairement en tête le soulagement des familles (81 %) et le maintien à domicile des personnes malades (52 %), bien avant la recherche de nouveaux traitements.

Pin S et al. Regards croisés sur la maladie d’Alzheimer : perceptions, opinions et attitudes du grand public, des aidants proches et des aidants professionnels. Evolutions, www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1318.pdf, 21 septembre 2010. www.ash.tm.fr, 13 septembre 2010. www.agevillagepro.com, 4 octobre 2010. semaineergo38.over-blog.com, 2 octobre 2010.

Retour haut de page