Involving families in care homes: a relationship centred approach to dementia care, de Bob Woods John Keady and Diane Seddon

La reconnaissance de l'expérience des aidants, notamment les sentiments de culpabilité, de perte et de tristesse, fournissent un cadre pour développer un partenariat entre l'équipe d'aidants professionnels et les familles, et promouvoir l'implication de ces dernières. Les familles doivent reconnaître, de leur côté, le besoin du personnel d'avancer à un rythme qui lui est propre, et sensibiliser le personnel à l'histoire et à la nature de la relation familiale avec la personne malade.

Dementia, novembre 2009. Bradford Dementia Group Practice Guide, 2008.

Dementia and well-being: possibilities and challenges, de Ailsa Cook

Les initiatives politiques, identifiant la démence comme une priorité nationale en Ecosse et en Angleterre, permettent-elles aux professionnels de soutenir et promouvoir le bien-être des personnes atteintes de démence, quel que soit le stade de progression de la maladie et où qu'ils vivent ? Ailsa Cook dresse une revue détaillée de l'approche du bien-être en tant que résultat, en prenant en compte la promotion de la santé ; la promotion de l'indépendance ; la promotion du choix et du contrôle ; l'inclusion sociale.

Dunedin Academic Press. Policy and Practice in Health and social care. Dementia. Novembre 2009.

La responsabilité des travailleur sociaux, de Sylvie Hennion

Sylvie Pandelé, psychologue clinicienne et présidente de la fédération d'accompagnement en soins palliatifs Alliance Aquitaine, insiste sur la responsabilité et la vigilance du soignant, qui doit repérer le risque de perte d'identité par déshumanisation, dépersonnalisation ou « désubjectivation » de la personne en grande vulnérabilité.

Editions Seli Arslan. La Gazette Santé-social, janvier 2010.

Accompagnement éthique de la personne en grande vulnérabilité. Autres regards sur le handicap, le grand âge et la fin de vie, coordonné par Syl...

Sylvie Pandelé, psychologue clinicienne et présidente de la fédération d'accompagnement en soins palliatifs Alliance Aquitaine, insiste sur la responsabilité et la vigilance du soignant, qui doit repérer le risque de perte d'identité par déshumanisation, dépersonnalisation ou « désubjectivation » de la personne en grande vulnérabilité.

Editions Seli Arslan. La Gazette Santé-social, janvier 2010.

Vieillir dans la dignité. Un combat pour demain, de France Mourey, Pierre Ancet, Pierre Pfitzenmeyer, Noël-Jean Mazen.

« Avec une espérance de vie quasiment multiplie par trois depuis deux siècles, l'homme est condamné à réorganiser sa vieillesse. L'essentiel est de conserver du lien social, de la chaleur humaine, de la liberté et même, pourquoi pas, la possibilité d'assumer encore le risque de la vie, alors que c'est l'indignité, l'humiliation, la désespérance, l'enfermement qui sont réellement mortifères. Au contraire, le rire, l'affection, le respect et l'accompagnement sont sécurisants, porteurs de vie et d'harmonie », déclarent les auteurs, spécialistes de différents domaines, pour qui le respect quotidien dû aux plus âgés est aussi le respect de l'avenir de tous.

Les Etudes hospitalières. La lettre de l'AD-PA, novembre-décembre 2009.

Retour haut de page