Tu te souviendras de moi, de François Archambault

Cette œuvre du Québécois Pierre Archambault, montée au théâtre Le Public de Bruxelles, conte la "fin de mémoire" d’un professeur d’université, atteint de la maladie d’Alzheimer, à qui il ne restera qu’un tragique souvenir…, écrit Bernard Roisin, du quotidien belge L’Echo. « "J’ai une excellente mémoire, j’ai une excellente mémoire!" répète Édouard comme pour se rassurer. Car en effet, la mémoire de ce brillant universitaire se défile, part en lambeaux à l’image de ses cheveux, devenue fragile comme les plumeaux de roseaux qui bordent la scène ou les autoroutes et se cassent au premier coup de vent. Et là, c’est Madeleine, sa femme, qui se défile, demande une pause, un week-end à sa fille fuyante, égoïste, toujours occupée par le moment présent de l’actualité, journaliste qui n’a pas le temps pour les souvenirs ou celui qui les perd. Son nouveau compagnon se propose donc pour garder le "lambeau-père", renonçant soi-disant à sa partie de poker hebdomadaire pour passer deux jours avec lui. Le samedi soir, c’est pourtant sa fille Bérénice qui viendra baby-sitter cet homme pas encore en langes, mais qui s’oublie déjà, et croit voir en cette ado revêche son autre fille disparue à dix-neuf ans… dont cette fois il ne peut oublier le souvenir. Formidable pièce qui conte la lente perdition dans le brouillard de la mémoire des malades d’Alzheimer, "Tu te souviendras de moi" se révèle touchante, émouvante mais sans jamais tomber dans le larmoyant. Les répliques sont d’ailleurs souvent drôles, les situations involontairement cocasses, le propos s’intéressant bien plus qu’à la seule maladie et à celui qui en est victime. Il y est question de conflits de générations, de fuite et peur devant la maladie, de burn-out (épuisement), de vie moderne qui ne laisse pas le temps, de secrets de familles emmurés dans le silence, et bien sûr d’abandon dans une solitude intérieure, d’emprisonnement dans l’instant présent. »

La Confusionite, de Colette Roumanoff

« C’est la veille du mariage de Chloé et Jérôme. Leurs familles vont se rencontrer pour la première fois. Tout est préparé pour que Marco, le père de Chloé, atteint de la maladie d’Alzheimer, puisse se repérer dans la maison. Son épouse Odette a donné des instructions claires : son mari ne peut supporter aucune situation de stress. Évidemment, rien ne va se passer comme prévu : à peine arrivée d’Australie, l’exubérante mère de Jérôme annonce à son fils qu’il doit renoncer à son mariage. Elle ne supporte pas que celui-ci soit associé à une famille de « fous » – « et si c’était héréditaire ? » Quant à tante Suzanne, elle ne cesse de se plaindre de ses douleurs et n’hésite pas à flirter avec le père du futur marié. Chloé s’énerve, Jérôme doute, Marco ne reconnaît plus personne. Affolements, quiproquos et retournements inattendus sont au cœur de l’intrigue de cette comédie. » À Saint-Amand-Montrond (Cher) le 3 avril 2017, à Dol-de-Bretagne le 18 mai 2017, il y a « toujours « beaucoup de fraîcheur et d’optimisme » dans cette pièce qui invite à « apprivoiser Alzheimer », écrivent les Actualités sociales hebdomadaires. « La pathologie d’Alzheimer engendre naturellement des effets comiques, des quiproquos, des confusions qui peuvent parfois être prise à la rigolade. La maladie a très mauvaise presse, la peur et l’angoisse qu’elle génère aggravant les choses. Cette pièce de théâtre est un moyen de faire voir autrement la personne et ce qui lui est nécessaire pour bien vivre cet état si particulier », écrit SilverEco.

Théâtre forum

« Né dans les années 1980 au Brésil, le théâtre forum s’empare des thématiques liées au vieillissement », écrit Raphaëlle Murignieux, d’Agevillagepro. « Pour les professionnels qui travaillent auprès des personnes âgées comme pour le grand public, des troupes spécialisées dans cette discipline participative mettent le doigt sur les sujets qui préoccupent, pour pousser les spectateurs à échanger, partager, réfléchir… et devenir acteurs à leur tour. » La compagnie Entrées de jeu existe depuis 1997. Elle propose des spectacles en lien avec l’avancée en âge depuis une dizaine d’années.  L’entrée en maison de retraite, les addictions des personnes âgées, les vols à la fausse qualité, les relations avec les familles des résidents ou encore la bientraitance, sont des thématiques pour lesquelles la demande augmente fortement.

www.agevillagepro.com, 27 mars 2017.

Retour haut de page