Communautés humaines

« Je veux mettre le grand âge dans la lumière », explique le photographe Didier Carluccio, qui illustre le dossier « Corps et sujet âgé » de la revue Santé mentale. Il écrit : « le hasard de la vie m’a amené, il y a vingt-cinq ans, à pousser les portes d’une maison de retraite et je m’y suis attardé. Depuis, je pénètre ces lieux les uns après les autres : loin de me faire fuir, le grand âge me saisit et appelle mes images. La vieillesse et les lieux institutionnels qu’elle occupe me fascinent, en tant qu’expression de communautés profondément humaines dans lesquelles les émotions sont à leur paroxysme. Mes images reflètent ce que m’inspirent ces univers si singuliers après que mon œil se soit posé sur les êtres et sur leurs relations aux derniers lieux de leur existence.   Je ne cherche pas la peau lisse et laiteuse, la jambe fine et galbée, le sein rond. Mon regard se pose quand tout cela n’est plus, quand les années ont dépossédé l’homme de ses fards, qu’elles l’ont amené à la lisière de ses limites. Je cherche et je trouve la beauté de l’âge, la personne derrière les stigmates des années, j’accroche les éclats d’un regard, le rayonnement d’une émotion, un bouillonnement, le conte d’une vie. Là où d’autres ne verraient que laideur et tragédie, je vois le beau. »

Santé mentale, décembre 2015.

Retour haut de page