« Jusque-là, je voulais rester silencieuse »

Pour la première fois, la chanteuse Lara Fabian a révélé le sens du titre L'oubli, extrait de son dernier album Ma main dans la tienne. Le texte évoque la maladie d'Alzheimer de sa mère, Luisa, âgée de soixante-quinze ans. « Jusque-là, je voulais rester silencieuse, explique-t-elle. J'abordais cette chanson comme la narratrice d'une histoire. Je me suis rendu compte que la stigmatisation de cette maladie est terrible, que le silence dans lequel s'enferment certains patients et leur famille est une réelle souffrance. En tant que personnalité publique, je peux faire bouger les consciences, les choses ». Pour la chanteuse, l'annonce de la maladie a été un véritable choc. « D'abord, je n'ai pas compris. Ensuite, j'ai essayé d'être présente, de faire établir un vrai diagnostic médical, puis de soutenir ma famille : ma maman, mon papa. Et puis il a fallu que j'encaisse, moi qui suis hyper liée à ma mère, sicilienne. Je suis fille unique. C'est fort et fusionnel entre nous.» Soucieuse de soutenir sa mère dans son combat, elle lui rend visite tous les jours, accompagnée de sa fille Lou, âgée de huit ans. Pour sensibiliser son public sur la question, elle a réalisé un clip vidéo dans lequel elle filme les visages des membres de sa famille, visiblement extrêmement émus. C'est seulement à la fin de la chanson que sa mère Luisa, apparaît face à la caméra. Lara Fabian avoue d'ailleurs avoir hésité à mettre en scène sa mère. « Je lui ai demandé. Elle était d'accord. Tout ce que je fais autour de cette chanson, elle le sait », déclare-t-elle.

« Il est dans son propre monde maintenant »

Aux Etats-Unis, le chanteur de rock et de musique country Glenn Campbell, âgé bientôt de quatre-vingts-ans, ne peut plus jouer de guitare et a perdu la capacité de s’exprimer. Il vit en unité Alzheimer dans une maison de retraite de Nashville (Tennessee). Sa femme déclare : « je ne sais même pas s’il sait à quoi sert une guitare, explique-t-elle. « Mais nos enfants viennent et jouent pour lui. C’est difficile de dire s’il y réagit. Parfois il écoute, et parfois il est distrait. Il est dans son propre monde maintenant. »

« Ils ne sont pas en prison »

Pour la première fois à Rouen, des extraits d’Orphée aux enfers (Offenbach), des Noces de Figaro (Mozart), ou des Pêcheurs de perles (Bizet), étaient au programme d’un récital lyrique donné par l’association Music’o seniors, avec Claire Lairy (soprano), Virgile Frannais (baryton) et Marc Bizzini (pianiste), en partenariat avec l’association France Alzheimer de Seine-Maritime. Le public ? Cent cinquante auditeurs, principalement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et leurs aidants. Music’o seniors, organise depuis 2010 de nombreux concerts d’opéra et d’opérette mettant en scène de jeunes musiciens et chanteurs issus des conservatoires de grandes villes de France. « Les personnes présentes à ce concert viennent toutes des alentours de Rouen. Certains sont adhérents de notre association, d’autres fréquentent la halte relais de l’Île-Lacroix et ont travaillé en amont du concert avec notre musicothérapeute. D’autres viennent d’EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) de la Métropole. Ils ne sont pas en prison et ces concerts leur permettent de sortir de leurs établissements », déclare Anne-Marie Beauvais, présidente de France Alzheimer 76. Pendant le concert, avant chaque air d’opéra, le couple de chanteurs a expliqué aux auditeurs ce que racontait l’air à venir (parfois en italien). Battements de pieds, paroles murmurées, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ne sont pas restées insensibles. « La musique apaise certains », explique Anne-Marie Beauvais. « D’autres participent au chant. Les trois artistes sont au même plan que les spectateurs, pour une proximité accrue. »

www.paris-normandie.fr, 12 février 2016.

Retour haut de page