96 ans et toutes ses connections neuronales.
Rita Levi Montalcini, quatre-vingt seize ans, Prix Nobel de médecine 1986, s’insurge contre la vision négative de la vieillesse. « A un âge avancé, dit-elle, notre cerveau garde des capacités exceptionnelles. Il n’y a pas que le nombre de neurones qui compte, mais aussi leurs connections. Et celles-ci se forment constamment tout au long de notre vie, y compris dans la vieillesse, d’une manière directement liée à notre niveau d’activité intellectuelle ».
Gérontologie pratique, n°168, juin 2005
Mort de « Scotty ». 
L’acteur James Doohan, qui interprétait le rôle de « Scotty » dans Star Trek, est mort à quatre vingt cinq ans, des suites de la maladie d’Alzheimer. L’ensemble de la presse française a repris l’information.
Libération, 22 juillet 2005 ; www.edicom.ch, 21 juillet 2005
Mort d’un contrebassiste.
Pierre Michelot, contrebassiste de renommée internationale, est mort le 3 juillet, de la maladie d’Alzheimer. Il avait soixante dix-sept ans.
Le Monde, 5 juillet 2005
Mourir âgé en institution, in Etudes sur la mort, n° 126
Ce cahier a pour but de faire partager le pari thérapeutique selon, lequel « l’humanité de la personne malade constitue le coeur du dispositif d’aide ». Les études réunies montrent aussi que l’expansion de la maladie va obliger la société à modifier la représentation stéréotypée qu’elle en a. Elle va l’obliger à accepter le malade comme un être social à part entière en tenant compte des divers stades de sa maladie.
Editions L’Esprit du temps, BP 107, 33491 Le Bouscat cedex.

Le Piano désaccordé, roman, par Christine Devars
A vingt ans, Elodie est insouciante comme sa mère, une pianiste réputée. Mais la maladie d’Alzheimer va faire son entrée dans leur existence. Elodie apprend que sa mère est atteinte, alors qu’elle n’a que quarante-huit ans. Elle décide de se battre, avec l’aide de Rosita, une Cap-Verdienne et de Boris, un chef d’orchestre.
Anne Carrière, Paris, 2005

Photographier des centenaires à travers toute l’Europe, c’est le projet qu’a mené Carl Cordonnier au début des années 1990. Carl Cordonnier a également photographié, dans le cadre de l’agence DailyLife qu’il dirige, des malades atteints de la maladie d’Alzheimer. Il a été exposé au Palais des Nations à Genève et à la Commission européenne à Bruxelles. Il aime rappeler que ces témoins du temps « sont des personnages avant d’être des vieux. » Son travail, en collaboration avec le docteur Florence Lebert, a été publié sous le titre Maladie d’Alzheimer : guide des symptômes comportementaux (éditions DaylyLife, 1998, 39 pages).
DailyLife, Carl Cordonnier, 34 rue Louise Michel, 59260 Hellemmes. Tél. : 03 20 56 18 90, ccordonnier@nordnet.fr 
« Edith et Michel », un film documentaire canadien, qui raconte l’histoire d’un couple, Michel Moreau, atteint de la maladie d’Alzheimer, et Edith Fournier, son épouse et accompagnatrice. « Le début, c’est le pire », dit-elle, avouant s’être montrée hostile, mesquine, cruelle. « Si c’est comme ça, je m’en vais », lui a un jour répondu Michel. Puis est venu le temps de l’acceptation, où l’amour a repris le dessus. « J’ai flirté, dit-elle, avec l’idée d’avoir du répit. J’ai recruté une aide à domicile pour dix heures par semaine. J’ai inscrit Michel à un accueil de jour. J’avais enfin compris que je voulais continuer de vivre avec lui, pas d’attendre la mort avec lui". 
Production : Office national du film du Canada. Pour commander en VHS ou en DVD (32euros), Association des Chemins des auteurs, c/ Lucille Grillon, 11 rue Sous le Bois, 90330 Chaux. 
Un festival de cinéma consacré au vieillissement.
Le festival Lumière blanche, à Tassin-la-Demi Lune (69160), qui a démarré en 2003, se consacre exclusivement au thème du vieillissement. La troisième édition aura lieu du 14 au 19 octobre. Organisé par le docteur Jean-Jacques Depassio, chef du centre de gérontologie de La Chaux, le festival a notamment présenté, avec débats, des films japonais, comme Madadayo de Kurosawa, ou La Balade de Narayama, de Imamura, ou américains, comme Citizen Kane ou les films de Chaplin, sans compter le répertoire français avec Tavernier (Un Dimanche à la campagne) ou Gilles Grangier (Les Vieux de la vieille).
Festival Lumière blanche, Jean-Jacques Depassio, 06 08 60 52 28
Cinéma Le Lem, 04 78 34 67 65/08 36 68 70 23

Retour haut de page