Plans nationaux Alzheimer

Vingt-six pays ont ou ont eu un plan national Alzheimer, recense l’association Alzheimer’s Disease International (ADI) : Angleterre, Australie, Corée du Sud, Costa Rica, Cuba, Ecosse, Etats-Unis, Finlande, France (plan 2008-2012), Grèce, Indonésie, Irlande, Irlande du Nord, Israël, Italie, Japon, Luxembourg, Malte, Mexique, Norvège, Pays-Bas, Pays-de-Galles, République tchèque, Slovénie, Suisse, Taiwan.

Alzheimer’s Disease International. Global Perspective, juin 2016.

www.alz.co.uk/alzheimer-plans, juin 2016.

Maroc : centre d’accueil de jour

Le roi Mohammed VI, accompagné du jeune prince Moulay El Hassan, a lancé à Rabat les travaux de réalisation d'un centre de jour d’accueil de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, « un nouveau concept médico­social qui englobe une double prise en charge: celle des sujets atteints de la maladie d’Alzheimer à un stade léger ou modéré et vivant à domicile, combinée à l’accompagnement de leurs aidants familiaux. Une première au niveau du royaume, ce projet, qui mobilise un investissement de l’ordre de 7 millions de dirhams, financé par la Fondation Mohammed V pour la solidarité, traduit la politique sociale de proximité prônée par le roi, à l’adresse des populations souffrant de conditions de santé handicapantes et issues de milieux défavorisés. » Un pôle médical offrira des soins en médecine générale, en gériatrie et en kinésithérapie. « Quant au pôle d’accompagnement psycho­social, pierre angulaire de ce centre, il abritera des ateliers destinés aux personnes malades, (stimulation cognitive, médiation artistique), et aux aidants (formation et sensibilisation). Les personnes malades et les aidants pourront également participer à des ateliers communs afin de renforcer le lien social et la relation famille, malades et aidants. Le projet du Centre de jour d’Alzheimer sera réalisé dans le cadre d’un partenariat entre la Fondation Mohammed V pour la solidarité et le Conseil préfectoral. La gestion du centre sera assurée par l’Association Maroc Alzheimer, avec l’appui du ministère de la Santé et l’entraide nationale. »

Tunisie : transformer des hôtels en maisons de retraite avec unités Alzheimer

Suite à la fermeture de nombreuses unités hôtelières en Tunisie, la société Carthagea, soutenue par le gouvernement tunisien, les ministères de la Santé, du Tourisme et de l’Emploi, reconvertit ses unités hôtelières en résidences pour personnes âgées dépendantes et atteintes de maladie d’Alzheimer sur le modèle des EHPAD français. « La première résidence ouvrira ses portes en octobre 2016, dans un hôtel à Hammamet en front de mer, entre les remparts de la Médina et la plage de sable fin de la station, sur un terrain de plus de 2.5 hectares, offrant un cadre agréable pour l’accueil de deux cent quarante résidents français et européens », annonce l’Économiste maghrébin. « Pour la Tunisie, ce grand projet touchera directement au moins trois activités économiques : la santé, le tourisme et l’emploi et indirectement d’autres activités, permettant aussi le développement économique de la Tunisie, telles que la formation professionnelle et le transport. C’est dans l’optique de doter la Tunisie d’un cadre réglementaire et de normes régissant ce genre de projet, que Carthagea a souhaité développer ce projet. La mise en place de cette règlementation et de ces normes spécifiques permettra d’éviter que des hôteliers ou affairistes s’improvisent gérant d’EHPAD, dans le seul but de faire des bénéfices. En effet, la société projette de faire venir près de dix mille résidents en Tunisie, répartis sur quarante établissements de deux cent cinquante chambres. Chaque unité va permettre la création de quatre cents emplois directs : personnel hôtelier, personnel médical, auxiliaires de vie… Au total ce sont seize mille emplois directs et pérennes à forte valeur ajoutée qui seront créés en Tunisie, ce qui va générer des rentrées en devises de l’ordre de trois cents millions d’euros par an. »

Retour haut de page