Agenda social européen : quelle vision ?

La Commission européenne vient de publier un agenda social, dont plusieurs axes concernent les personnes âgées. « Vivre plus longtemps, en meilleure santé » donne la priorité aux mesures de prévention dans l’espoir de réduire de moitié les dépenses de santé résultant du vieillissement. « le développement de la médecine gériatrique doit être encouragé activement et l’accent doit être mis sur les soins individualisés. Les soins palliatifs et une meilleure connaissance des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer sont aussi des besoins importants qu’il convient de prendre en considération ». Un deuxième axe est la lutte contre les discriminations : le renforcement des réglementations ne peut être obtenu que par une directive. Un sondage montre que la perception des discriminations contre les personnes âgées est particulièrement forte en France : 46% des Français considèrent qu’elles sont largement développées contre 42% des Européens. Enfin, par le « renforcement des instruments », la Commission lance l’idée de fixer des objectifs quantitatifs pour les politiques des soins de santé de l’action sociale, afin que les soins de longue durée soient « financièrement abordables » et « de qualité », tout en restant « viables ».
Commission européenne. Un agenda social renouvelé: opportunités, accès et solidarité dans l’Europe du XXIe siècle. ec.europa.eu/social , 2 juillet 2008.

Services sociaux d’intérêt général

Dans son rapport bisannuel sur les services sociaux d’intérêt général (SSIG), la Commission européenne clarifie leur rôle dans l’économie de l’Union et répertorie les réformes entreprises par les Etats membres. Les SSIG représentent une main d’œuvre importante : 9.6% de l’emploi total de l’Union européenne (12% en France). Ils ont contribué de manière importante à l’emploi des femmes et des seniors, avec un décalage entre des qualifications généralement élevées et des salaires bas. Les pénuries de main d’œuvre sont fréquentes, et on constate un afflux croissant de travailleurs immigrés. Les moyens financiers alloués aux services sociaux et aux services de santé représentent 9% du produit intérieur brut de l’Union. Le rapport se focalise sur trois secteurs : les soins de longue durée, les services du marché du travail pour les personnes défavorisées et la garde d’enfants. Les principaux moteurs de la modernisation de ces services sont le vieillissement de la population ; la quête d’intégration sociale ; l’évolution des besoins du marché du travail et l’exigence d’une mobilité fonctionnelle des salariés ; les nouveaux besoins résultant des objectifs d’égalité des sexes et des transformations que connaissent les structures familiales. Les objectifs d’efficacité et de rendement des services se traduisent par un recours plus généralisé aux outils d’évaluation des performances, par l’association et la responsabilisation des utilisateurs, par l’intégration des services et leur décentralisation. Le rapport note également un glissement de la planification publique vers une plus grande régulation par le marché.
Commission européenne, Memo/08/465, ec.europa.eu/services_general_interest, 2 juillet 2008.Actualités sociales hebdomadaires, 11 juillet 2008.

Aide aux aidants : partenariat public-privé

Au Québec, Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés, a déposé le 17 juin un projet de loi instituant le fonds de soutien aux personnes aidantes. Ce fonds est co-financé par le gouvernement du Québec et Sojecci II Ltée , holding de la famille de Lucie et André Chagnon, qui y consacreront ensemble la somme de deux cents millions de dollars canadiens sur une période de dix ans. André Chagnon déclare : « en participant à la mise en place de ce fonds, notre fiducie familiale veut saluer et reconnaître le travail et le dévouement de ces aidants qui se donnent sans compter. Elle veut également encourager ceux qui souhaitent contribuer au bien-être des aînés qui lui sont proches ».
Communiques.gouv.qc.ca , 17 juin 2008.

Fiscalité

Le Sénat de New York a voté un projet de loi autorisant une réduction d’impôt de mille dollars (six cent trente huit euros) pour l’aidant d’un parent de plus de soixante-dix ans ou plus habitant sous son toit, à condition que le revenu du parent ne dépasse pas cinq mille dollars (trois mille deux cents euros) ou sept mille cinq cents dollars (quatre mille huit cents euros) pour un couple.
Family Caregiver Alliance, 25 juin 2008.

Prix des médicaments

Aux Etats-Unis, la galantamine sera un médicament générique en décembre 2008 (Razadyne, des laboratoires Shire/Janssen/Ortho McNeil’s). Un sondage anticipe en conséquence une forte baisse de la part de marché du médicament de marque Aricept (laboratoires Eisai et Pfizer), de 66% à 46% chez les médecins généralistes prescripteurs et de 62% à 44% chez les neurologues.
www.pharmalive.com , 9 juillet 2008.

Retour haut de page