Inde : interventions à domicile (1)

Pour le Dr Amit Dias, épidémiologiste et gériatre, secrétaire de la Société Alzheimer indienne, et Vikram Patel, professeur de santé mentale internationale à l’Ecole d’hygiène et médecine tropicale de Londres, la pénurie des ressources sanitaires en Inde et la faible prise de conscience du corps social concernant la démence rendent nécessaires des interventions à domicile, adaptées aux besoins des personnes malades et visant à améliorer la qualité de vie de la personne malade et de l’aidant. En l’absence de spécialistes capables de prendre en charge la démence, une équipe de Goa, sur la côte Sud-ouest de l’Inde, a développé un modèle alternatif de soins et d’accompagnement, délivrés par des professionnels de santé non spécialisés supervisés par des spécialistes. L’intervention a pour objectif de soutenir les aidants, en leur fournissant des informations sur la démence, des recommandations sur la gestion des troubles du comportement, en leur proposant une évaluation psychiatrique ponctuelle lorsque les troubles deviennent sévères, la mise en réseau des familles pour faciliter la formation de groupes de soutien et des conseils pour l’accès aux aides gouvernementales pour les personnes âgées.

Alzheimer’s Disease International. Global perspective, Juin 2010. www.indianjpsychiatry.org, 25 mars 2010. Indian J Psychiatry. Dias A et Patel V. Closing the treatment gap for dementia in India. Janvier 2009. PLoS One. Dias A et al. The effectiveness of a home care program for supporting caregivers of persons with dementia in developing countries: a randomised controlled trial from Goa, India. 4 juin 2008.

Inde : interventions à domicile (2)

L’intervention consiste en l’intervention sur place d’un « conseiller à domicile » appartenant à la même communauté que les personnes incluses dans l’étude, et supervisé par un psychothérapeute et un psychiatre. L’intervention psychosociale a montré un impact significatif sur la réduction du stress des aidants et du retentissement des troubles du comportement sur les aidants. Les auteurs ont constaté une augmentation de la durée de vie des malades dans le groupe ayant bénéficié de l’intervention. L’intervention n’a toutefois montré aucune différence significative concernant le fardeau ressenti, les activités de la vie quotidienne ou encore les troubles du comportement des personnes malades. Les résultats de cette étude sont cohérents avec ceux retrouvés dans la littérature internationale sur ce sujet, mais soulignent également l’intérêt d’une telle démarche pour les personnes malades non prises en charge dans des structures spécialisées. Le faible coût de ce type d’intervention permet de l’envisager dans d’autres pays émergents. Les auteurs proposent un référentiel minimal d’actions pour la démence selon le niveau de ressources du pays, ainsi que des recommandations pour déployer l’initiative sur une plus grande échelle. Le Dr Amit Dias est le lauréat 2010 du prix mondial de la meilleure recherche psychosociale fondée sur des preuves scientifiques, décerné par la Fondation Médéric Alzheimer et l’association Alzheimer’s Disease International. Ce prix, d’un montant de dix-huit mille euros, sert à diffuser les résultats de sa recherche, intitulée «efficacité d’une intervention dans la cité pour le soutien des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer et leurs aidants dans les pays en développement ».

Alzheimer’s Disease International. Global perspective, Juin 2010. www.indianjpsychiatry.org, 25 mars 2010. Indian J Psychiatr. Dias A et Patel V. Closing the treatment gap for dementia in India. Janvier 2009. PLoS One. Dias A et al. The effectiveness of a home care program for supporting caregivers of persons with dementia in developing countries: a randomised controlled trial from Goa, India. 4 juin 2008.

Pays-Bas : interventions psychosociales

Deux chercheurs du service de psychiatrie de l’Université libre d’Amsterdam ont été distingués par Alzheimer’s Disease International et la Fondation Médéric Alzheimer. Le Professeur Rose-Marie Droës a obtenu une mention au prix mondial 2010 de la meilleure recherche psychosociale fondée sur des preuves scientifiques, pour la mise en œuvre de centres de soutien en Europe (Implementing of the meeting centres support programme in Europe). Le Professeur Anne-Margriet Pot a reçu quant à elle le prix mondial de la recherche psychosociale fondée sur des preuves scientifiques la plus prometteuse, d’un montant de sept mille euros, pour son projet intitulé Mastery over dementia : an innovative e-mental health intervention for family caregivers of people with dementia, un programme de soutien aux aidants par Internet.

Alzheimer’s Disease International. Global Perspective, Juin 2010.

Retour haut de page