« Mémoires du futur »

Le manque de participation sociale et la pauvreté du réseau social sont des facteurs de risque modifiables de la maladie d’Alzheimer. Le centre communal d’action sociale (CCAS) de Lésigny (Seine-et-Marne) est soutenu par la Fondation Médéric Alzheimer pour une recherche-action intitulée « Besoins des personnes âgées de soixante-cinq ans et plus, vulnérables ou en perte d’autonomie et vivant à domicile. » Le projet du CCAS Mémoires du futur a pour objectif de faire sortir les personnes âgées retirées chez elles de leur isolement et constituer une mémoire collective grâce à leurs souvenirs. « Nous avons remarqué que les personnes âgées aujourd’hui isolées sont arrivées dans les années 1960, lorsque la ville s’est beaucoup développée, explique Denis Lammare, responsable de l’animation intergénérationnelle de Lésigny, dans un entretien accordé à Nicolas Sivan du Parisien. Elles pourront témoigner des changements qu’a connus la ville. » Si les anciens seront chargés de mettre leur mémoire à contribution, ce sont les jeunes de la ville qui auront la tâche de recueillir leurs témoignages. Deux équipes de tournage, composées de bénévoles, de jeunes membres du pôle social et des employés du centre des Pyramides, ont été mises en place. Elles sont en train d’être formées afin de filmer les participants au projet lorsqu’ils vont raconter leurs souvenirs. Personnages célèbres de Lésigny, construction de la ville, grands événements du passé… Les mémoires seront rassemblées dans un film qui, une fois finalisé, sera projeté à la population. L’ensemble des interviews sera également mis à disposition à la bibliothèque. En parallèle de la réalisation du film, une exposition de photos, documents et autres souvenirs de la ville est en création. Tous les habitants sont invités à y participer.

Adapter les théâtres aux personnes atteintes de démence

Paul Hudson est coordonnateur du projet Forget Me Not (Ne m’oubliez pas), visant à améliorer l’accès des personnes atteintes de démence dans les théâtres historiques du Festival d’Édimbourg (Ecosse), dans le cadre d’un programme « Ville amie de la démence » (dementia-friendly community). Des chercheurs des Universités de Stirling et West of Scotland collaborent à ce projet pour développer un modèle de référence britannique pouvant être diffusé à d’autres organisations artistiques. L’architecture intérieure des bâtiments a été auditée par le centre de développement de services pour la démence de l’Université de Stirling. Des personnes malades ont été associées à la démarche. La rénovation du café du Festival Theatre a tenu compte de ces recommandations, pour atténuer le bruit, les reflets et les ombres portées, augmenter les contrastes du mobilier et du sol, rendre les zones assises plus conviviales, remplacer le menu confus par un grand réfrigérateur à porte vitrée pour décider de ce que l’on veut manger. Ces améliorations de l’environnement ne sont pas faites que pour les personnes atteintes de démence, mais pour tous les spectateurs. L’initiative, financée par le Life Changes Trust, a obtenu une subvention de 320 000 livres sterling (416 000 euros) sur trois ans.

Hudson P. Dementia Friendly Theatre. Creating enabling environments in historic buildings - the challenges and the benefits. http://dementia.stir.ac.uk/blogs/dementia-centred/2016-03-01/dementia-friendly-theater-0, 9 mars 2016.

www.scotsmagazine.com/articles/forget-me-not-initiative-launched-at-edinburgh-theatres/, 16 septembre 2016.

Comment construire des « villes amies de la démence » ?

Dementia Friends est une initiative de la Société Alzheimer britannique qui « vise à transformer la façon dont la nation pense, agit et communique sur la démence. Il s’agit de promouvoir la compréhension et l’action individuelle. Les alliances locales d’action pour la démence (Local Dementia Actions Alliances - LDAAs) sont des réseaux de personnes et d’organisations qui s’engagent pour transformer la vie des personnes malades et de leurs aidants. Le programme Dementia Friends est souvent utilisé par les alliances locales pour faire avancer l’idée qu’une ville puisse devenir « amie de la démence. » La Société Alzheimer britannique a réalisé une vidéo dans laquelle sont illustrées ces différentes voies d’action.

Alzheimer’s Society. Supporting, empowering and including people affected by dementia – Local Dementia Action Alliances, Dementia Friends and Dementia-friendly Communities. 11 mars 2016.

www.forup.pl/video/Ql9ncmI1dndjV00=/how_we_are_building_dementia_friendly_communities_community_engagement_in_action.

Prix de la Fondation Rosalinde et Arthur Gilbert

Aux Etats-Unis, les prix Rosalinde Gilbert 2015 pour l’innovation dans le domaine de la maladie d’Alzheimer, dotés chacun de 20 000 dollars (18 300 euros), ont distingué l’École d’art et design de l’Université du Michigan, pour son projet « retenir l’identité : exploration du rôle de la créativité dans les soins », où un étudiant et une personne malade se rencontrent une fois par semaine pour des activités créatrices, dans le cadre d’un enseignement multi-disciplinaire (travail social, médecine, gérontologie, santé publique, art et design) ; le Studio Museum de Harlem (New York) pour son programme Arts & Minds (Arts et esprits), des visites guidées hebdomadaires d’une heure et demie au musée pour des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer et leurs aidants, le premier programme du genre en espagnol à New York ;  l’association California Advocates for Nursing Home Reform, pour sa campagne contre l’usage inapproprié de psychotropes et l’amélioration de la qualité des soins en maison de retraite ; les services judiciaires de Palm Beach (Floride), pour leur programme d’audit contre la maltraitance financière des personnes âgées liée aux mandataires (60% des bénéficiaires sont atteints de la maladie d’Alzheimer). Ces cas de fraude augmentent de 15% (quatre cents nouveaux cas) par an.Depuis 2010, plus de huit cents cas ont été audités, plus de 4.4 millions de dollars (4 millions d’euros) frauduleusement détournés ont été identifiés, quarante-cinq cas ont été déférés au juge et deux personnes ont été arrêtées. Le référentiel d’audit, conçus par les services judiciaires de Palm Beach, est maintenant utilisé par vingt-cinq comtés de Floride. Le programme comprend également la formation des mandataires et des avocats, la mise en réseau des partenaires des collectivités et de la justice locales, ainsi que des actions de sensibilisation régulières de la population.

Économie de la dépendance

Pour mieux comprendre et faire face au vieillissement de la population, La Banque Postale Prévoyance s’est engagée depuis début 2016 dans une chaire de recherche « Dépendance des personnes âgées ». Cette chaire, lancée par la Fondation Médéric Alzheimer en partenariat avec l’École d’économie de Paris, l’assureur Mutex et le réassureur MutRé, a pour objectif de promouvoir la recherche dans le champ de l’économie de la dépendance des personnes âgées. Elle poursuit plusieurs missions visant entre autres à construire un outil de micro-simulation dynamique, représentatif de la population française, afin de modéliser la demande et l’offre de soins et de prestations liées à la perte d’autonomie. Grand partenaire de la chaire, La Banque Postale Prévoyance participera à ses travaux et à son fonctionnement, en apportant une contribution à la fois scientifique et financière.

www.silvereco.fr, 25 février 2016.

Retour haut de page