Soutien à l’innovation

Dans son avis à l’Assemblée nationale, très largement consacré à l’accompagnement de la maladie d’Alzheimer, la députée Bérengère Poletti se déclare « convaincue qu’il faut soutenir toutes les initiatives validées par des comités d’experts, étant donné l’absence de traitement curatif de la maladie. Les témoignages des entourages constatant des améliorations de l’état des malades sont en effet nombreux. « Les initiatives de la Fondation Médéric Alzheimer délivrant des financements de soutien pour des projets innovants doivent être saluées ». Danièle Fontaine, Marie-Jo Guisset-Martinez, et le Dr Jean-Pierre Aquino, gériatre, ont été auditionnés par le rapporteur.
Assemblée nationale . Bérengère Poletti. Avis de la Commission des Affaires culturelles, familiales et sociales sur le projet de loi de finances 2008. Solidarité, insertion et égalité des chances, handicap et dépendance . 11 octobre 2007.

Savoir-faire de l’accompagnement

Les interventions non médicamenteuses sont d’autant plus stratégiques qu’elles permettent de déceler les besoins de soutien éprouvés par les personnes et y répondre. Le dernier numéro des Cahiers de la Fondation Médéric Alzheimer (« Approches non médicamenteuses de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées ») est un recueil d’articles portant sur les potentiels de soutien des personnes aux stades avancés, les stratégies environnementales et quelques pistes prospectives, notamment concernant les technologies d’assistance.
Décideurs en gérontologie , novembre 2007.

Ergothérapie à domicile

Une équipe multidisciplinaire de l’université de Nimègue (Pays-Bas) a évalué, dans un essai clinique randomisé et contrôlé auprès de cent trente-cinq personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de leurs aidants, les effets de l’intervention de dix séances d’ergothérapie à domicile. L’utilisation de différents outils d’évaluation, ainsi que l’observation des personnes dans leur environnement, a permis à l’ergothérapeute d’identifier les difficultés spécifiques à chaque famille, d’analyser l’implication des aidants et d’élaborer différentes stratégies pour compenser le handicap cognitif des personnes malades. La qualité de vie, l’humeur des personnes malades et la capacité à faire face à la situation ont été significativement améliorés par rapport au groupe témoin. Aux Pays-Bas, les séances d’ergothérapie à domicile sont remboursées pour les personnes malades et les aidants.
La lettre de Successful Aging , 5 novembre 2007. J Gerontol A Biol Sci Med Sci. Graff et al.Effects of community occupational therapy on quality of life, mood, and health status in dementia patients and their caregivers: a randomized controlled trial . Septembre 2007.

Alimentation assistée en USLD

Le recours à l’alimentation assistée dans les unités de soins de longue durée est fréquent (une personne sur trois) et source d’isolement pour les personnes malades. La fonction de se nourrir perd son caractère de convivialité au risque de devenir un soin technique. Une enquête menée en 2006 dans six USLD de Lorraine, évaluant la charge de travail et la qualité des soins, montre que la sensibilisation et la formation des soignants à cette prise en charge spécifique, ainsi qu’une réflexion éthique, sont essentielles. Soins gérontologie , novembre-décembre 2007.

Pertinence de la prescription

Sur un échantillon de quarante mille délivrances de médicaments à seize mille bénéficiaires atteints de la maladie d’Alzheimer, le régime social des indépendants relève que, selon l’AMM actuelle (incluant démences et maladies d’Alzheimer et de Parkinson), 22.1% des prescriptions des médicaments spécifiques ne sont pas conformes aux indications à l’instauration du traitement et 8.4% pour les personnes traitées depuis au moins deux ans. Pour 45% des patients nouvellement traités par la mémantine, la prescription n’est pas conforme à l’AMM car elle est faite à un stade léger. A l’inverse, les anticholinestérasiques continuent à être prescrits dans 15% des cas à un stade sévère de la maladie (MMSE <10). Les posologies initiales de mémantine sont très souvent supérieures aux posologies recommandées (59.6% des cas) et celles de galantamine inférieures aux posologies recommandées une fois sur quatre. Les posologies d�entretien sont inférieures aux posologies recommandées pour 12.8% des prescriptions de la rivastigmine, 25.6% de la galantamine et 34.9% de la mémantine.
www.urcam.assurance-maladie.fr , 22 octobre 2007. RSI. Médicaments spécifiques de la maladie d’Alzheimer . Septembre 2007

Retour haut de page