Test du Flurizan

Le centre de gérontologie de l’université de Floride du Sud cherche des patients de 55 ans souffrant de la maladie d’Alzheimer à un stade modéré pour participer à un test clinique d’une durée de 18 mois. La recherche portera sur les effets du médicament Flurizan qui permettrait d’empêcher la formation de la plaque amyloïde, considérée comme l’une des causes du développement de la maladie. Flurizan est développé par Myriad Genetics Inc, un laboratoire de Salt Lake City. 

Bradenton Herald, 11 juillet 2006

Lancement de l’ADNI, la grande étude nord américaine

L’Alzheimer’s Disease Neuroimaging Initiative (ADNI), la grande étude nord américaine menée par l’Alzheimer’s Drug Discovery Foundation (ADDF), le National Institute of Health (NIH) et plus d’une douzaine d’agences fédérales et privées, a été lancée. Cette étude qui implique 58 hôpitaux aux Etats-Unis et au Canada a pour but d’accélérer, grâce à l’utilisation de la technique d’imagerie par résonance magnétique, la recherche de traitements et de thérapies pour lutter contre la maladie d’Alzheimer

Marketwire, www.marketwire.com, 8 août 2006

La mémoire retrouvée des souris

Des chercheurs du centre médical de l’université de Columbia ont réussi à rétablir chez des souris la mémoire et les fonctions synaptiques, selon une étude publiée le 28 août dans le journal en ligne Cell.

Medical News Today, 28 août 2006

Une bourse de 8 millions de dollars

David Teplow, professeur de neurologie à l’école de médecine David Geffen de l’université de UCLA a reçu du National Institute on Aging une bourse de 8 millions de dollars pour découvrir les causes provoquant la formation dans le cerveau de la plaque amyloïde. Cette recherche sera menée en collaboration avec la Boston University, le Massachusetts Institute of Technology et UC Santa Barbara.

UCLA News, www.ucla.edu/, 25 août 2006

Les bienfaits des poupées et des peluches

Les poupées et les peluches peuvent aider les personnes qui souffrent de la maladie d’Alzheimer à communiquer avec les autres selon les recherches menées par une équipe du New Castle General Hospital, présentées lors d’une conférence de la British Psychological Society. L’étude révèle que les patients qui s’attachent à ces objets communiquent davantage avec le personnel et les résidents car les poupées deviennent un sujet de préoccupation et de discussion.

BBC News, www.bbcnews.co.uk, 8 juillet 2006

Retour haut de page