Soins primaires coordonnés

La Fondation américaine John A. Hartford a attribué une subvention de 1.7 million de dollars (1.1 million d’euros) à l’Université Johns Hopkins de Baltimore pour développer et diffuser aux médecins généralistes et aux infirmières à domicile des programmes de formation et de ressources en ligne sur la prise en charge coordonnée des personnes âgées atteintes de maladie chronique à domicile (modèle Guided Care ). Cette initiative, développée en partenariat avec l’Institut national du vieillissement et l’Agence pour la recherche et la qualité en santé, s’inscrit dans le cadre du projet Medicare Medical Home Demonstration Project , autorisé par le Congrès en 2006, et destiné à tester si un meilleur remboursement des soins de ville pour une meilleure qualité des soins pour les malades chroniques conduit à une amélioration de la santé et une réduction des coûts. Le coût total de ce projet de démonstration est de quatre cents millions de dollars (deux cent soixante-dix millions d’euros).
www.jhartfound.org , 25 septembre 2008. Family Caregiver Alliance , 24 septembre 2008.

Royaume-Uni : vers une norme de prise en charge

Le 18 août 2008, le groupe Alzheimer de l’Université de Bradford (Bradford Dementia Group) et l’organisme de normalisation britannique BSI (British Standards Institution) ont lancé un projet commun visant à développer pour Juillet 2009 une spécification publique (PAS-Publicly available specification) sur la prise en charge de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées, fondé sur le référentiel Dementia Care Mapping . Le groupe projet est piloté par le Pr Dawn Brooker de Bradford, et la coordination de la spécification publique est assurée par Chris Bell et Bhavisha Patel de BSI. La démarche de spécification publique est un mécanisme accéléré de production d’une norme. Les acteurs-clé du domaine sont réunis et produisent, avec la méthodologie BSI, une spécification ayant les caractéristiques fonctionnelles d’une norme britannique, en ce qui concerne les systèmes de management, les comparateurs (benchmarks) et les codes de pratique. La spécification peut devenir une norme officielle en deux ans.

www.medicalnewstoday.com , 2 septembre 2008.

Cher confrère

Les médecins généralistes sont-ils satisfaits de l’information retournée par les spécialistes à qui ils adressent leurs patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés ? Le service de médecine gériatrique de l’Université de Bergen (Norvège) a analysé cent trente-cinq lettres de réponse des spécialistes aux généralistes. Ces réponses sont en général de bonne qualité et les généralistes globalement satisfaits.

Qual Prim care. Kada S et al. Quality and general practitioner satisfaction with reply letters for dementia patients. 2008.

Aidants professionnels : comment devenir partenaires des aidants familiaux ?

La revue infirmière American Journal of Nursing publie un numéro spécial sur le soutien que peuvent apporter les aidants professionnels aux aidants familiaux. Une vingtaine d’articles scientifiques résument les travaux de cinquante-six experts réunis pendant deux jours à Washington, lors d’un symposium organisé sur ce thème par la revue, la Fondation des retraités américains AARP , le Council on Social Work Education , Family Caregiver Alliance , leRutgers Center for State Health Policy , avec le soutien de la Fondation John A. Hartford et la Fondation Jacob et Valeria Langeloth. Le groupe a émis des recommandations sur les connaissances et les compétences dont ont besoin les infirmières et les travailleurs sociaux pour soutenir les aidants familiaux, et propose cinq stratégies pour améliorer leurs capacités : changer le cadre de pensée organisationnel de l’offre de soins par une approche interdisciplinaire de la formation ; développer les mesures de qualité pour l’aide aux aidants (qualité des soins et qualité de vie), les intégrer aux systèmes nationaux de mesure de la performance et au système de remboursement ; intégrer la technologie dans la délivrance du soin et de l’accompagnement, pour soutenir, améliorer et étendre la capacité des aidants professionnels à aider à la fois les personnes malades et les aidants familiaux ; exiger un contenu sur l’aide aux aidants dans la formation professionnelle ; développer des programmes d’éducation pour les aidants ; promouvoir une campagne nationale sur les aidants familiaux.

Family Caregiver Alliance , 24 septembre 2008. Am J Nursing. Reinhard SC et al, eds. State of the science : professional partners supporting family caregiving. Septembre 2008.www.nursingcenter.com , 25 septembre 2008.

Aidants professionnels et familiaux : comment améliorer l’interface ?

Des chercheurs de l’institut universitaire de gériatrie de Montréal ont interviewé vingt praticiens de sept groupes urbains, et ont analysé les contacts entre professionnels et aidants de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer au début de la trajectoire de prise en charge. En utilisant le modèle de réseaux à plusieurs niveaux de Pescolido et le modèle de sociologie individuelle de Martuccelli, ils montrent que l’interface entre les réseaux formels et informels peut être améliorée en comprenant mieux les interactions microsociales et organisationnelles, et en mettant en oeuvre un modèle social du soin.

J Aging Health Carpentier N. Social Care Interface in Early-Stage Dementia: Practitioners’ Perspectives on the Links Between Formal and Informal Networks. Septembre 2008.

Retour haut de page