© iranka/iStock

 

L’iCEPS Conference, le congrès scientifique dédié à l’évaluation des interventions non médicamenteuses

La science et la recherche interventionnelle font des interventions non médicamenteuses (INM) des solutions incontournables pour prévenir, soigner ou guérir des problèmes de santé.

Jean-Bernard Mabire, psychologue en charge de l’ingénierie de recherche du Living Lab de la Fondation, s’exprimera à l’iCEPS Conference en communication orale sur le sujet « Interventions psychosociales et maladie d'Alzheimer : un guide pratique pour mieux connaître et mieux comprendre les interventions proposées aux personnes âgées vivant avec des troubles cognitifs ».

Grégory Ninot, Professeur à l’Université de Montpellier, a fondé et dirige la Plateforme CEPS, une plateforme universitaire collaborative consacrée aux méthodologies d'évaluation des INM et à leur recensement. Il s’exprime sur l’iCEPS Conference.

Interventions psychosociales : de quoi parle-t-on ?

Depuis plusieurs années, la notion d’interventions psychosociales s’est développée. Les interventions psychosociales forment une part importante des interventions non-médicamenteuses. D’ailleurs, les deux terminologies sont parfois utilisées pour signifier la même chose.

Les interventions psychosociales sont au centre de l’accompagnement des personnes vivant avec la maladie d’Alzheimer. Elles sont aujourd’hui largement proposées en établissement (EHPAD, accueils de jours, etc.) ainsi qu’à domicile. Ces interventions ont pour objectifs de maximiser et d’optimiser les capacités fonctionnelles et la qualité de vie des personnes vivant avec des troubles cognitifs. L’accent est mis sur l’inclusion sociale des personnes accompagnées.

Citons comme exemples d’interventions psychosociales : la stimulation cognitive, les ateliers mémoire, la réminiscence, l’art-thérapie, la stimulation multisensorielle, la musicothérapie, la médiation animale, la gymnastique douce ou encore l’hortithérapie…

Photo EHPAD La Colombe

Séance de médiation animale à l’EHPAD La Colombe (2e Prix des Donateurs 2018 de la Fondation)

Interventions psychosociales : pourquoi un guide ?

Ces interventions montrent de nombreux effets bénéfiques sur l’autonomie fonctionnelle, le comportement, l’affect ou encore le bien-être des personnes âgées vivant avec des troubles cognitifs. Néanmoins, des difficultés de pérennisation peuvent être rencontrées sur le terrain par les professionnels : manque de moyens humains/matériels/financiers, manque de connaissances et/ou de formations spécifiques, interventions qui ne sont pas toujours adaptées au profil, aux besoins et/ou aux difficultés des personnes accompagnées, etc.

Ces différents constats ont amené la Fondation à s’intéresser à l’intérêt et à l’utilité d’un guide pratique présentant les spécificités théoriques et pratiques de ces interventions.

La démarche de la Fondation

Fruit d’un travail collaboratif et participatif entre des professionnels, des universitaires, des personnes vivant avec des troubles cognitifs et des aidants, ce guide permettra aux professionnels d’avoir une meilleure connaissance et une meilleure compréhension des interventions psychosociales.

Il comprendra dix interventions ciblées que l’on retrouve le plus souvent dans les établissements d’accueil et d’accompagnement. Chaque intervention, sous forme de fiche pratique, contiendra des conseils selon l’intention thérapeutique ou récréative de l’intervention.

Mieux connaître les interventions psychosociales, c’est mieux les cibler en fonction des besoins des personnes. Une intervention adaptée aux besoins des personnes favorise une meilleure efficacité.

Pour la Fondation, il est fondamental d’inclure les personnes malades comme leurs proches aidants dans la démarche. C’est pourquoi une version vulgarisée sera déclinée pour qu’il soit accessible à toutes et à tous.

Rendez-vous en mai 2021 pour la sortie du guide !

Découvrez nos guides pratiques pour améliorer l’accompagnement et la qualité de vie des personnes ayant la maladie d’Alzheimer.

Retour haut de page