La maladie d'Alzheimer représente un défi majeur pour nos sociétés. Estimant que 1,1 million de personnes devraient être atteintes de troubles cognitifs en 2040, l'OMS a identifié la maladie d'Alzheimer comme le problème de santé le plus grave du 21ème siècle.

Pour faire avancer significativement la cause Alzheimer et relever ce défi de santé publique devenu prioritaire, la stratégie que met en œuvre la Fondation Médéric Alzheimer (FMA) depuis près de 20 ans repose sur les convictions suivantes :

  • Considérer les personnes malades comme des personnes à part entière, quel que soit le stade de la maladie.

Cela signfie qu'il faut respecter leurs droits et liberté, mais aussi mobiliser leurs capacités rémanentes et créer les conditions pour qu'elles puissent exprimer leurs volontés.

  • Investir dans la recherche en sciences humaines et sociales (SHS), au service de l’innovation sociale. 

En l'absence de traitement médicamenteux envisageable à court terme, le champ des SHS doit constituer un terrain d'innovation privilégié. Que ce soit pour tester l’efficacité des thérapies non médicamenteuses, anticiper l’évolution des besoins ou construire de nouvelles solutions d’accompagnement et en évaluer l’impact, la recherche en SHS est susceptible d’améliorer significativement le quotidien des personnes malades et de leur entourage. Cela peut-être généralement effectué dans des délais beaucoup plus courts et pour des investissements moindres que la recherche médicale.

  •  Adopter une approche globale et pluridisciplinaire de la maladie, en prenant en compte toutes ses dimensions : biomédicale, médico-sociale, sociale, juridique, économique, éthique…

Il ne faut pas opposer la recherche médicale et l’accompagnement médico-social mais au contraire rechercher les complémentarités.
De même, il est indispensable de décloisonner et de mettre en mouvement ensemble les acteurs de l’innovation sociale – personnes en difficulté cognitive, aidants familiaux, professionnels de terrain qui expérimentent de nouvelles réponses d’accompagnement et ceux de la recherche pour définir une stratégie commune et relever le défi du vieillissement cognitif. 

  • S’inspirer des pratiques et des expériences développées à l’international.

Depuis sa création, la Fondation Médéric Alzheimer a eu à coeur de travailler à partir des meilleures études scientifiques et des meilleures initiatives de terrain menées, partout dans le monde, pour améliorer la qualité de vie des personnes malades et de leurs aidants.

Retour haut de page