Flitrer par
11-15 sur 37 résultats
  • Aude Béliard pour sa thèse de doctorat en sociologie sous la direction du Professeur Florence Weber soutenue en 2010 à l’Université Paris Vincennes Saint-Denis : « Des familles bouleversées : aux prises avec le registre diagnostique Alzheimer »
    Problématique principale

    La catégorie de « maladie d’Alzheimer », parait s’être imposée comme une grille de lecture incontournable des troubles de la vieillesse. Comment est-elle reçue et comprise par les familles des personnes concernées ?

  • Unité de soins de longue durée de l’hôpital Le Corbusier, Firminy (Loire)
    Problématique principale

    Il est important que les personnes malades conservent la place qui est la leur, en tant que citoyens et habitants.

  • Geneviève Coudin et l’unité de psychopathologie et neuropsychologie du vieillissement, sous la direction du Professeur Marie-Christine Gély-Nargeot, Université Paul Valéry Montpellier III
    Problématique principale

    Les réticences et le non-recours par les aidants familiaux aux services d’aides paraissent se développer à l’interface de deux logiques contradictoires : les services d’aide aux aidants répondent aux besoins d’aides tangibles mais ne tiennent pas compte du travail de soutien à l’image de soi de l

  • Association EDUCATE (Early Dementia Users Cooperative Aiming To Educate) Stockport, Royaume-Uni
    Problématique principale

    La maladie d’Alzheimer est particulièrement stigmatisée et l’image qu’elle renvoie est négative. Les personnes malades sont souvent perçues exclusivement sous l’angle des incapacités.

  • Droits et citoyenneté
    Association Mosaique des Hommes et des Jardins, Montpellier (Hérault)
    Problématique principale

    Les troubles cognitifs peuvent entrainer de l’isolement voire une mise à l’écart des personnes malades et de leurs aidants. Cela nécessite de créer des occasions pour retisser les liens.

Retour haut de page