© sturti/iStock

Vieux Jules, un album poétique pour expliquer la maladie d’Alzheimer aux enfants

Publié aux éditions Cépages, Vieux Jules d’Heyna Bé et Rebecca Galera est le grand gagnant 2021 de la mention spéciale Alzheimer du Prix Chronos de littérature jeunesse.

L’album relate les moments marquants de la vie de Jules, le personnage principal. Jules a des pertes de mémoire, il ne se souvient pas de qui il est, ni de son âge… Sa mémoire n’a pas toujours été dans cet état. Mais peu à peu, sa tête lui a joué des tours… Un souvenir, puis deux, puis trois et c’est la dégringolade ! Les trous ont grossi et ont même laissé s’envoler son prénom. Mais la présence de son entourage et de son petit-fils va l’aider à surmonter les difficultés du quotidien.

L’histoire de Jules permet d’aborder le thème de la maladie d’Alzheimer avec les enfants, dans un récit empreint de poésie et de mélancolie, sans pathos.

L’album a été sélectionné parmi La valise de grand-père de Fatima Fernandez et Juan Hermaz ainsi que Mon grand-père s’efface de Gilles Baum et Stéphane Barroux.

Le Prix Chronos, un prix littéraire pas comme les autres

Parce qu’elle touche au cœur, la littérature a le pouvoir de nous transformer et de nous aider à vivre ensemble. C’est la conviction qui anime le Prix Chronos de littérature jeunesse, porté aujourd’hui par l’Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires (Uniopss).

En 2021, dans le cadre du projet pilote de recherche et d’innovation sociale dont l’un des axes prioritaires est le changement des regards sur la maladie, la Fondation Médéric Alzheimer et la Fondation de France se sont rapprochées de l’Uniopss pour créer une mention spéciale Alzheimer du Prix Chronos.

La mention spéciale encourage la littérature jeunesse à aborder la maladie d’Alzheimer, à laquelle les petits-enfants sont de plus en plus confrontés. Elle permet également de libérer la parole au sein des familles, faire évoluer le regard posé sur les personnes malades mais aussi lever les tabous.

Dans une visée résolument inclusive, la sélection des trois albums de la mention spéciale a été proposée comme support d’échanges et d’apprentissage à deux sites pilotes : la classe de CE1 de l’école Fulchiron et l’accueil de jour La Ferme de l’Hôpital Fourvière. Un échange intergénérationnel s’est ainsi noué entre les enfants et les personnes âgées ayant des troubles cognitifs de l’accueil de jour.

Ce sujet pour notre famille fait résonance : la grand-mère de ma fille est atteinte depuis peu de troubles cognitifs assimilés à Alzheimer et d’un syndrome parkinsonien. Il m’est difficile de lui en parler car les troubles sont récents et restent encore douloureux pour moi. Elle sait que sa grand-mère a du mal à marcher, qu’elle a des absences... Elle ne me pose pour le moment aucune question. Grâce à ces livres, notre fille met des mots sur son ressenti qu’elle n’exprime pas encore de vive voix.

Témoignage d’un parent d’élève

Retour haut de page