© iStock/CasarsaGuru

Face à l’absence de traitement pour guérir de la maladie d’Alzheimer, les interventions non médicamenteuses (INM) sont des outils clés pour améliorer le fonctionnement cognitif, psychologique, social et physique et plus globalement la qualité de vie des personnes malades. Les INM visent également à améliorer la qualité de vie des aidants familiaux et la qualité de vie au travail des professionnels du soin et de l’accompagnement.

Les bénéfices des INM sont observés quotidiennement sur le terrain par les professionnels, les personnes malades et les aidants. Pour être mieux connues, reconnues et déployées plus largement, il est essentiel d’en évaluer les effets et leur mise en œuvre de manière scientifique en suivant les critères de la médecine fondée sur les preuves (evidence based medicine).

En effet, l’absence de résultats positifs après une intervention ne signifie pas que l’intervention n’est pas efficace, mais peut s’expliquer par des erreurs de mise en œuvre et/ou des difficultés pratiques comme le choix de la personne délivrant l’intervention, sa formation ; le plan expérimental choisi ; la condition contrôle lors d’une étude ; le profil des participants ou encore l’implication et la motivation des participants et des professionnels pour l’intervention. De plus, la mise en œuvre et le contenu des interventions n’étant pas toujours comparables, les comparaisons des études entre elles ne sont pas toujours optimales et informatives .

Dans la mise en œuvre et l’évaluation des INM, il existe un réel besoin de bien décrire les interventions pour en saisir les aspects et les mécanismes, d’identifier les indications à proposer l’intervention et les outils d’évaluation, de préciser qui délivre l’intervention et sa formation et ses connaissances, et de préciser l’adhésion des participants et des professionnels à suivre une intervention.

Partant de ces différents constats, la Fondation Médéric Alzheimer a décidé de lancer un appel à projets pour soutenir toute étude interventionnelle dont les objectifs sont d’aider au passage d’une intervention prometteuse à une intervention probante.

Modalités de participation

Sont éligibles :

  • Être une structure française
  • Mettre en œuvre une ou plusieurs INM pour les personnes vivant avec la maladie d’Alzheimer
  • Mener une étude interventionnelle portée conjointement par une équipe de professionnels de terrain et une équipe de recherche

Ne sont pas éligibles

  • Les projets portés uniquement par une équipe de professionnels ou par une équipe de recherche ;
  • Tout projet de mise en œuvre d’une INM sans projet d’évaluation scientifique ;
  • Toute demande de subvention de formation des professionnels (la formation des professionnels peut faire partie du projet mais doit être une étape à sa réalisation) ;
  • Toute demande exclusive d’achat de matériel ou d’équipement.

Dotation

La dotation globale s’élève à 50 000 euros. Le jury aura la possibilité de décider de soutenir un seul projet.

Date limite de candidature : 31 juillet 2022, minuit

Annonce des résultats : fin octobre 2022

Retour haut de page