Formation interdisciplinaire pour jeunes chercheurs aux technologies de la vie quotidienne

INDUCT (Interdisciplinary Network for Dementia Using Current Technology), financé depuis 2015 par les actions européennes Horizon 2020 Marie Skłodowska Curie – Innovative Training Networks, est un programme de formation multi-disciplinaire pour jeunes chercheurs, inter-sectoriel et de haut niveau. Actuellement, 15 jeunes chercheurs sont formés à l’utilisation des technologies de la vie quotidienne par des personnes atteintes de démence. Les laboratoires d’accueil sont l’University College de Londres, l’Université de Nottingham (Royaume-Uni), l’Institut Karolinska de Stockholm (Suède), le VU Medical Centre d’Amsterdam, l’Université de Maastricht (Pays-Bas), l’Université libre de Bruxelles (Belgique), la Charles University de Prague (République tchèque), l’Institut d’innovation sociale IDES (Espagne). Parmi les partenaires : Alzheimer’s Disease International, Alzheimer Europe, l’Organisation mondiale de la santé, le réseau de recherche collaborative pan-européen sur les interventions psychosociales Interdem. La jeune psychologue italienne Floriana Mangiaracina, spécialisée en psychologie cognitive, mène ainsi actuellement à l’Université libre d’Amsterdam un essai contrôlé et randomisé sur l’efficacité d’interventions psychosociales utilisant les tablettes. Le premier projet développé est une intervention pour aider les personnes malades à sélectionner une application sur la tablette.

Mangiaracina F et al. FindMyApps; (Cost-)effectiveness and user satisfaction of a person-centred intervention to help people with mild dementia find and use suitable apps that support their self management and social participation. PO3.29. 27th Alzheimer Europe Conference. Care today, cure tomorrow. Berlin, 2-4 octobre 2017. www.alzheimer-europe.org/Conferences/Berlin-2017/Detailed-programme-and-abstracts/PO3.-Medical-aspects. http://interdem.org/, 13 octobre 2017.

Curapy.com : modèle économique

Développée par la sociétéfrançaise Genious Healthcare, Curapy.com est une plateforme de jeux vidéo thérapeutiques et de jeux sérieux (serious games) cliniquement validés, reconnus comme dispositifs médicaux numériques destinés à des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, de la maladie de Parkinson ou de troubles apparentés, ainsi qu’aux professionnels de santé (médecin, neurologue, masseur-kinésithérapeute) qui suivent la progression de leurs troubles. Genious Healthcare est partenaire de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) depuis fin 2013, avec la création du laboratoire commun Brain e-Novation (lauréat de l’Agence nationale de recherche LabCom 2013). L’équipe CoBTeK du CHU de Nice a participé à la conception et à l’évaluation des jeux destinés aux personnes atteintes de troubles cognitifs. XTorp est un jeu de bataille navale combinant activités physique et exercices de mémoire. Memo propose des exercices ludiques pour faire travailler les fonctions cognitives des personnes atteintes de troubles cognitifs. Toap Run propose des exercices pour les troubles de la marche et de l’équilibre. Voracy Fish est destiné à la rééducation du membre supérieur parétique [paralysie a minima qui se manifeste par une diminution de la force contractile des muscles]. EHPAD’Panic est un serious game de formation du personnel en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) à la gestion des situations complexes. CiNACity est un jeu d’initiation aux premiers secours. Pour les particuliers, l’inscription sur Curapy et l’accès aux jeux sont gratuits (accès illimité, multijoueurs).

www.curapy.com/les-jeux/, 25 septembre 2017.

Robot phoque : un objet transitionnel

En Nouvelle-Zélande, l’équipe du Pr Elizabeth Broadbent, ingénieur et psychologue, du département de psychologie clinique à l’Université d’Auckland, a mené un essai contrôlé et randomisé auprès de trente couples de personnes ayant un diagnostic de démence et leurs aidants, dans deux accueils de jour et à domicile, pour évaluer les effets affectifs, sociaux, comportementaux et physiologiques du robot-compagnon Paro (bébé phoque). L’intervention en accueil de jour consistait en des séances non structurées de trente minutes, deux à trois fois par semaine, pendant six semaines. Les participants disposaient du robot à domicile pendant les six semaines. Pour les effets physiologiques, les chercheurs ont mesuré la tension artérielle, le cortisol dans la salive et dans les cheveux (marqueur de stress). Par rapport au groupe témoin (sans intervention), les chercheurs observent que le robot phoque permet d’améliorer de façon significative les expressions faciales (affect : manifestions liées aux émotions) et la communication avec les professionnels (interaction sociale) en accueil de jour. La réponse diminue significativement avec la sévérité des troubles cognitifs. L’intervention n’a aucun effet sur les symptômes de la démence, et aucun effet physiologique (Liang A et al, 2017).

En France, Marie-Line Carrion-Martinaud, étudiante en master 2 de psychologie sociale, du travail et des organisations, et Marc-Éric Bobillier-Chaumon, professeur de psychologie du travail et psychologie ergonomique, à l’Université Lumière Lyon-2, observent que l’appropriation du robot-phoque par les soignants en maison de retraite permet un usage plus diversifié, plus fréquent et adapté aux besoins des résidents, notamment lors du départ de la famille, et qu’en présence du robot les échanges de regards entre résidents et soignants sont plus fréquents et les positions de face-à-face privilégiées, favorisant la communication non verbale du résident. 

Liang A et al. A Pilot Randomized Trial of a Companion Robot for People With Dementia Living in the Community. J Am Med Dir Assoc 2017; 18(10): 871-878. 1er octobre 2017. www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28668664. Carrion-Martinaud M et Bobillier-Chaumon M. Présence de robots dans les EHPAD. Mieux vivre la séparation familiale. Dialogue 2017 ; 217(3) : 45-56. www.cairn.info/revue-dialogue-2017-3-page-45.html.

Retour haut de page