La révolution des seniors

En 2025, plus du tiers de la population britannique sera âgée de plus de cinquante cinq ans et les plus de soixante ans, dépasseront pour la première fois, les moins de vingt-cinq ans. L’espérance de vie s’est considérablement allongée : au Royaume-Uni, un homme qui fêtait en 1981 son soixantième anniversaire pouvait espérer vivre encore seize années, une femme vingt et une années ; en 2026, l’espérance de vie d’un homme de soixante ans sera de vingt-quatre ans et de vingt sept ans pour celle d’une femme. Pour BBC News, le vieillissement de la population ne doit pas être regardé de façon négative. Car les seniors de demain ne ressembleront pas à ceux d’hier, précise le journal britannique. Leur comportement a considérablement évolué comme en témoignent différentes études de marché. Les seniors sont désormais des consommateurs exigeants et imaginatifs qui refusent d’être catégorisés. D’ores et déjà, nombre d’entre eux sont actifs : 35% des plus de soixante quinze ans sacrifient de leur temps libre pour aider les autres. Les seniors de demain, conclut BBC News, participeront activement à la société et révolutionneront le troisième âge. 
BBC Newswww.bbc.co.uk, 29 novembre 2004

L’Ouest américain confronté au vieillissement de sa population

Selon les statistiques du US Census, la population américaine des plus de soixante cinq ans augmente plus rapidement dans l’Ouest des Etats-Unis. Au Nevada, leur nombre a quasiment doublé entre 1990 et 2003, passant de cent vingt neuf mille cent sept à deux cent cinquante mille sept cent quatre vingt sept personnes. L’Utah, Washington, l’Idaho, le Wyoming, l’Oregon, l’Alaska, le Colorado, le Nouveau Mexique et Hawaï, comptent avec le Nevada, parmi les dix Etats américains où la proportion des seniors a considérablement augmenté. Ces Etats s’interrogent sur les politiques à mettre en place pour bien gérer le vieillissement de leurs populations. Ainsi la Législature du Wyoming a créé, cette année, un sous-comité chargé d’étudier cette problématique. Le premier objectif des Etats est d’attirer les différents prestataires de soins (médecins, infirmières, auxiliaires de vie, aide soignantes, etc.). Les statistiques du ministère américain de la Santé ne sont, sur ce point, guère rassurantes. Ainsi la pénurie d’infirmières qui touche actuellement dix des treize Etats de l’Ouest, s’aggravera considérablement d’ici 2020. 
Les soins ne sont toutefois pas la seule préoccupation des gouvernements de l’Ouest. Ces derniers entendent fournir une bonne qualité de vie à leurs citoyens. Aussi différents programmes capables d’attirer des entreprises prêtes à embaucher des personnes de plus de soixante ans sont en cours d’élaboration. Des solutions sont imaginées pour pallier le déficit de transport en commun, telle que l’utilisation des bus scolaire pendant les heures de cours. 
Kansas Citywww.kansascity.com, 13 novembre 2004

Les seniors dépensiers en soins

Les personnes âgées de plus de soixante-cinq ans dépensaient, en 1999, quatre fois plus que le reste de la population en matière de soins, selon un rapport remis par "l’Office of the Actuary des Centers for Medicare & Medicaid Services (CMS)". Ainsi les plus de soixante-cinq ans dépensaient en 1999, onze mille quatre vingt neuf dollars par an pour leurs soins de santé contre deux mille sept cent quatre vingt treize dollars par tête pour le reste de la population. La moyenne des dépenses de soins pour les personnes vivant aux Etats-Unis était alors de trois mille huit cent trente quatre dollars par an. En 1999, les personnes de plus de 65 ans représentaient 13% de la population et étaient à l’origine de 36% des dépenses de soins. Ces dépenses totalisaient quelque trois cent quatre-vingt sept milliards de dollars soit mille quatre-vingt neuf dollars par personne. Medicare finançait 46% des soins des seniors et Medicaid 15% des soins. Le Medicare Modernization Act de 2003 (réforme Medicare) augmentera la part de remboursement assuré par cette couverture fédérale en raison des nouveaux bénéfices accordés aux seniors (remboursement des médicaments prescrits). Les assurances privées, quant à elles, assuraient en 1999, 47% des dépenses de soins. Selon les auteurs de ce rapport, ces chiffres qui datent de 1999 permettent d’avoir, par anticipation, un aperçu des dépenses personnelles de santé et de leur répartition pour les années à venir. 
Senior Journal.comwww.seniorjournal.com, 5 décembre 2004

Triplement du nombre de seniors Latinos

Le nombre de personnes âgées parmi la population hispanique sera, en 2050, trois fois plus important qu’en 1990, selon les chiffres du US Census. Aussi, la proportion des hispaniques parmi la population âgée américaine aura quadruplé, passant de 4% en 1990 à 16% en 2050. Les « Latinos » devront par conséquent, prévient le National Hispanic Council on Aging (NHCOA), faire face à une augmentation importante du nombre de maladies chroniques. Or de nombreux « Latinos » âgés ne peuvent s’offrir les médicaments « basiques ». Ils doivent, par conséquent, se rendre régulièrement dans des villes frontalières comme Tijuana (Mexique) pour acheter des médicaments à meilleurs prix, souligne le NHCOA.
Senior Journalwww.seniorjournal.com, 29 novembre 2004

L’Amérique latine vieillit

Le vieillissement de la population ne touche pas les seuls pays industrialisés. L’Amérique latine, bien qu’elle reste jeune par rapport au reste du monde, (en 2000, près du tiers des 511 millions de personnes y vivant avaient moins de quinze ans) commence à grisonner. Les efforts réalisés en matière d’hygiène et d’alimentation ont allongé l’espérance de vie. Cette dernière est, en moyenne, estimée à soixante et onze ans aujourd’hui contre cinquante et un ans au début des années cinquante. Le pourcentage de personnes âgées dans la population doublera entre 2000 et 2005 au Chili, Costa Rica, Mexico et Venezuela. Le vieillissement de la population sud américaine se fera rapidement. Ainsi si 5% de la population mexicaine était âgée de plus de soixante-cinq ans en 2000, cette proportion atteindra près de 20% en 2050. L’émigration des jeunes travailleurs vers les Etats-Unis accélère par ailleurs cette tendance (particulièrement dans les petits pays d’Amérique centrale et aux Caraïbes). En Uruguay, plus de 17% de la population est âgée de plus de soixante ans. 
Ce vieillissement est problématique pour les pays déshérités dans lesquels la plus simple couverture sociale est synonyme de richesse. A titre d’exemple, la grande majorité des personnes âgées au Mexique ne bénéficie d’aucune pension et n’a pas de couverture sociale. Dans les rues de Mexico, nombreux seniors sont ainsi contraints de travailler dans l’économie souterraine du pays. Près de la moitié des Mexicains de plus de soixante cinq ans sont ainsi actifs contre 18% aux Etats-Unis. On compte dans la population active mexicaine, 15% de femmes âgées. Par ailleurs les Etats-Unis, qui ont longtemps tiré avantage de l’immigration de la main d’œuvre bon marché constituée par les « Latinos », subiront le contre coup du vieillissement de la population d’Amérique latine. 
The Seattle Timeswww.seattletimes.com, 9 novembre 2004

Retour haut de page