La démence effraie davantage que le cancer

Un sondage britannique, mené par l’Institut Saga auprès de cinq cents personnes âgées de cinquante ans et plus, montre que deux tiers des personnes interrogées ont peur d’être atteintes un jour de démence, contre 10% d’être atteintes de cancer et 4% d’une maladie cardiovasculaire. « Plus le nombre de personnes diagnostiquées augmente, plus les gens voient l’impact profond que la maladie peut avoir à la fois sur la personne et sur la famille élargie », commente l’institut de sondage. Pur Alison Cook, directrice des affaires extérieures de la Société Alzheimer, « la possibilité de perdre l’essence même de ce qui fait de vous la personne que vous êtes est une perspective effrayante. Mais la peur peut avoir aussi pour conséquence que les gens ne cherchent pas à avoir un diagnostic et peuvent souvent manquer l’opportunité d’accéder aux traitements au stade précoce de la maladie, et de prendre des décisions importantes pour leur avenir. »

Un Français sur quatre associe la maladie d’Alzheimer à une maladie mentale

Selon une enquête menée par l’institut de sondage IPSOS auprès d’un échantillon de mille personnes âgées de dix-huit ans et plus, représentatives de la population française, 38% des personnes interrogées associent la maladie d’Alzheimer à une maladie mentale.

Le Lien, juillet-août 2014. www.leparisien.fr, 11 juin 2014. Fondation FondaMental, Klésia. Perceptions et représentations des maladies mentales. Rapport. Juin 2014.

www.fondation-fondamental.org/upload/pdf/rapport_ipsos_complet.pdf(texte intégral).

Histoire de famille

L’acteur américain Samuel L. Jackson, âgé de soixante-cinq ans, évoque, dans le Hollywood Reporter, la maladie d’Alzheimer qui a touché son grand-père, puis sa mère et sa tante : « mon grand-père était le premier membre de ma famille touché par la maladie. Il était mon meilleur ami quand j'étais enfant. Ça me brisait le cœur de voir qu'il avait atteint un stade où il ne me reconnaissait plus », « Personne ne devrait ressentir la souffrance de voir quelqu'un qui vous a nourri, a pris soin de vous et vous a aimé ne plus se souvenir de votre nom. » L'année de la mort de sa mère, l’acteur s’est impliqué dans la levée de fonds pour la recherche. Il fait maintenant attention pour lui-même : « Je lis, je fais des mots croisés, je retiens des répliques. Peut-être que c'est pour ça que je continue de travailler, je veux que mon cerveau fasse de l'exercice. »

Retour haut de page