Cent ans de solitude, de Gabriel Garcia Marquez

Un article multidisciplinaire, publié par le service de neurologie de l'Université de Californie à San Francisco (Etats-Unis), compare le processus de perte de mémoire décrit dans le roman de l'écrivain colombien, prix Nobel de littérature 1982, à celui des personnes atteintes de démence sémantique. La ville de Macondo est ravagée par une épidémie, dont le symptôme le plus dévastateur est la perte « du nom et de la notion des choses ». Afin de combattre cette perte insidieuse de connaissance, l'un des protagonistes, José Arcadio Buendía, « marque tous les objets de leur nom : table, chaise, horloge, porte, lit, poêle. En étudiant les possibilités infinies d'une perte de mémoire, il se rendit compte qu'un jour viendrait où l'on reconnaîtrait les choses au moyen de l'inscription, mais nul ne se souviendrait de leur usage ». Cent ans de solitude, publié en 1967, récit d'une famille sur plusieurs générations vivant dans une ville imaginaire et condamnée à vivre cent ans de solitude, décrit sur le mode littéraire une « démence sémantique collective », plusieurs années avant la reconnaissance de ce syndrome en neurologie. Selon les auteurs, le roman est aussi une source d'inspiration pour tous ceux qui veulent se battre, au niveau d'une ville, contre « les sables mouvants de l'oubli ». La démence sémantique, décrite pour la première fois en 1975, est considérée aujourd'hui comme l'une des variantes principales de la dégénération lobaire fronto-temporale.

Brain. Rascovsky K et al. « The quicksands of forgetfulness": semantic dementia in One Hundred Years of Solitude. 15 mai 2009.

Des souvenirs pour mémoire, de Didier Audebert et Gianni Soglia

Soixante-douze personnalités se souviennent d'un fait marquant de leur histoire personnelle. Pour chaque livre vendu, deux euros seront reversés à l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) dans le cadre de la recherche contre la maladie d'Alzheimer.

Editions Le Cherche-Midi.www.google.com , 20 mai 2009.

Dementia Studies : a Social Science Perspective, d'Anthea Innes

Qu'est-ce que la maladie d'Alzheimer ? Comment organiser sa prise en charge ? La sociologue Anthea Innes, qui enseigne au centre de développement de services pour la démence de l'Université de Stirling (Royaume-Uni) propose une analyse critique des principales approches visant à comprendre la maladie, dans ses dimensions bio-médicales, psycho-sociales et socio-gérontologiques), ainsi que les principes fondamentaux et les idéologies de la prise en charge.

www.sagepub.co.uk, mars 2009.





Veille presse : Michèle Frémontier et Paul-Ariel Kenigsberg
Rédaction de la revue de presse : Paul-Ariel Kenigsberg
Editorial : Jacques Frémontier

Retour haut de page