Puzzles, de Myriam Gauthier, avec les personnes malades jeunes de la halte relais de Bozouls (Aveyron)

En 2011, des personnes malades jeunes de la halte relais de Bozouls ont exprimé leur envie de faire du théâtre auprès de l’association France Alzheimer Aveyron. L’une d’entre elles fait alors appel à Myriam Gauthier, professionnelle du monde du spectacle pour relever le défi de proposer des ateliers théâtre, en parallèle des ateliers destinés à la fois aux personnes malades, aux aidants et aux bénévoles. « Ces ateliers permettent de libérer la parole des personnes malades et de lever les barrières, au final sur scène, on ne sait plus qui est qui, qui est malade, qui est aidant, qui est bénévole, seule la personne, et ce qu’elle a à dire compte », explique Myriam Gauthier. « Un pari réussi qui a donné naissance à une pièce de théâtre nommée Puzzles, écrite à partir d’adaptations de sketches d’auteur et d’improvisations issues de scènes du quotidien vécues par les personnes malades et leurs proches. En partenariat avec France Alzheimer, le groupe de protection sociale Humanis a soutenu cette initiative, ainsi qu’une étude exploratoire donnant la parole aux malades jeunes, une brochure intitulée « Écoutez-nous autrement », qui se veut porte-parole des vécus et des attentes des malades jeunes, un séminaire d’échanges et d’expériences et la mise en place de suivis personnalisés. Trois représentations en public de Puzzles ont été données en 2012. Une vidéo de présentation de la pièce de théâtre a été réalisée afin d’en garder une trace pérenne.

Le prix des boîtes, de Frédéric Pommier (1)

« LA PETITE : Mais ma sœur fait quand même ce qu’elle veut de son argent ! LA TUTRICE : justement non. Dorénavant c’est moi qui décide […] Donc on va résilier l’abonnement pour le téléphone portable et l’abonnement à Internet. En revanche, l’encyclopédie de l’Univers en quatre-vingts volumes, il faut payer. Idem pour la ménagère ultra-design et le chauffe-biberon nouvelle génération. Je veux bien croire que votre sœur ait du mal à dire non aux démarcheurs, mais il y a quand même des limites à l’arnaque, vous ne trouvez pas ? LA PETITE : Elle est très généreuse. LA TUTRICE : Moi aussi je suis très généreuse, mais on va remettre un peu d’ordre. Donc, présentement, il faudrait me confier ses différents moyens de paiement. Vous avez ça ? […] LA PETITE : Mais vous êtes qui ? »

Frédéric Pommier, journaliste et chroniqueur sur France Inter et pour M, le magazine du Monde, est devenu auteur dramatique. Sa première pièce, Le Prix des boîtes, est mise en scène au Théâtre de l’Athénée de Paris par Jorge Lavelli avec Francine Bergé (la Grande) et Catherine Hiegel (la Petite). « Ce sont deux sœurs inséparables, deux vieilles filles qui n’ont eu pas d’enfants. Elles partagent leur vie entre leur passion pour les chats et leur quête d’une jeunesse perdue. Sur un plateau nu, encadré par deux murs capitonnés avec de multiples portes, ce duo d’actrices porte avec une belle flamboyance ce premier texte de Frédéric Pommier qui manie avec tendresse un sujet délicat : la fin de vie et la maladie d’Alzheimer », écrit Stéphane Capron, de Scèneweb

www.sceneweb.fr/2013/03/le-prix-des-boites-la-belle-ode-a-la-vieillesse-de-frederic-pommier/, 22 mars 2013. Pommier F. Le Prix des boîtes. Arles : Actes Sud. Février 2013. 64 p. ISBN 978-2-330-01432-2. www.actes-sud.fr/catalogue/pieces/le-prix-des-boites.

Le prix des boîtes, de Frédéric Pommier (2)

« L’écriture de Frédéric Pommier est parfois grinçante, jamais vulgaire et le rire est toujours sous-tendu », poursuit Stéphane Capron. « Une soupape nécessaire pour éviter l’écueil du pathos et faire face à la violence de la réalité. Plus on avance dans l’action de la pièce, plus on est ému par l’état de santé de la Grande qui va peu à peu perdre pied et s’enfoncer dans la maladie. Francine Bergé est éblouissante de tendresse tandis que Catherine Hiegel la couvre d’amour. Les deux actrices sont à l’unisson. Autour de ces deux sœurs gravitent d’autres personnages, sortes de rapaces qui attendent la mort pour se servir. Il y a une tutrice un peu dingue et névrosée (excellente interprétation de Sophie Neveu), un médecin qui se balade avec un club de golf (Francis Leplay), un voisin transgenre (Raoul Fernandez) et une auxiliaire de vie (Liliane Rovère). »

« Le prix des boîtes », c'est l'argent dépensé pour nourrir les chats, explique Philippe Chevilley, des Echos. « Mais c'est aussi le coût des cercueils qui attendent la Grande et la Petite, deux sœurs restées "vieilles filles", installées dans des maisons voisines. Au début de la pièce, elles se houspillent sans cesse, mais elles ont l'air de bien s'aimer quand même et leur vie s'écoule sans drame. Puis la Grande est frappée par la maladie d'Alzheimer, la Petite, rattrapée par son cancer. Dans toute vie, il peut y avoir un âge d'or. Les deux femmes, elles, vont connaître leur âge de cendre, dans un monde décidément trop cruel, trop coûteux pour les vieux... Le spectacle présenté à Paris, au théâtre de l'Athénée, est courageux : aborder de front la vieillesse, la déchéance, l'incurie des institutions (« C'est horrible !» crie à l'envi La Grande) est un acte théâtral militant, assumé avec cœur par l'auteur, Frédéric Pommier, le metteur en scène Jorge Lavelli et les comédiens, Catherine Hiegel et Francine Bergé en tête. On en sort concerné, secoué, mais pas vraiment convaincu. La faute au texte, qui reste entre deux eaux », estime Philippe Chevilley, qui souligne « la performance des sœurs : Francine Bergé (La Grande), douce vieille dame un peu illuminée changée en bête blessée, en cri de douleur ; Catherine Hiegel (La Petite), virago soupe au lait et bravache, devenue océan de compassion et mère courage. Ces deux grandes comédiennes au sommet de leur art feraient presque oublier, au final, les défauts du spectacle. Qui par sa sincérité et son engagement mérite le détour ». 

www.sceneweb.fr/2013/03/le-prix-des-boites-la-belle-ode-a-la-vieillesse-de-frederic-pommier/, 22 mars 2013. Pommier F. Le Prix des boîtes. Arles : Actes Sud. Février 2013. 64 p. ISBN 978-2-330-01432-2. www.actes-sud.fr/catalogue/pieces/le-prix-des-boites.

Retour haut de page