Lumières de mémoire, de Pascale Lord

Un travail photographique de Pascale Lord, photographe et art-thérapeute, réalisé dans le cadre de son mémoire de recherche intitulé « Renouer avec soi-même et avec les autres grâce à la photographie lors de séances d'art-thérapie proposées à des patients atteints de la maladie d'Alzheimer », effectué dans le cadre du diplôme universitaire d'art-thérapie de l’Université François Rabelais, à l’UFR de médecine de Tours, sous la direction du Dr Éric Schmidt, a été primé en 2012 par le prix Fondation Médéric Alzheimer-Espace national de réflexion éthique sur la maladie d’Alzheimer (EREMA). Ce prix, d’un montant de trois mille euros, a été remis au cours de l’Université d’été Alzheimer Ethique et société. Le site de l’EREMA présente un diaporama, ainsi qu’une vidéo de présentation du projet par la lauréate.

Donnez un souvenir, de la Société Alzheimer australienne

Donate a Memory (donnez un souvenir/une mémoire) est le slogan d’une campagne de dons pour la lutte contre la démence, lancée le 13 octobre 2011 dans l’objectif de lever 200 millions de dollars australiens supplémentaires (161 millions d’euros) sur cinq ans, pour aider la recherche. Sur un site Internet, les donateurs chargent une photo associée à leur souvenir préféré. Cette photo est ensuite partagée, par courrier électronique ou sur les médias sociaux, avec des amis, d’autres membres de la famille ou des collègues qui sont invités à apporter une contribution à la cause.

Dementia News, 25 octobre 2012. http://fightdementia.org.au.

La couleur des neurones. L’art abstrait de la pensée, de l’Université de Jérusalem et l’Association franco-israélienne pour la recherche e...

A l’occasion du congrès mondial des essais cliniques sur la maladie d’Alzheimer (CTAD) tenu à Monaco du 29 au 31 octobre 2012, l’Université hébraïque de Jérusalem et l’Association franco-israélienne pour la recherche en neurosciences ont présenté au Forum Grimaldi l’exposition itinérante intitulée « La couleur des neurones. L’art abstrait de la pensée », avec le soutien de l’Association monégasque pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer (AMPA) et la collaboration de partenaires scientifiques en France : l’École des neurosciences de Paris, l’École normale supérieure et son Institut de biologie, la Fédération pour la recherche sur le cerveau, l’Institut des neurosciences de Grenoble, l’Institut du cerveau et de la moelle épinière et l’INSERM. « Toute œuvre d’art est une extraordinaire projection de l’humain », proclame un badge distribué à l’entrée de l’exposition. « Sa réalisation nécessite la mise en jeu de multiples fonctions du cerveau. Il y a cent vingt mille ans déjà, sur les parois de grottes préhistoriques, l’Homo sapiens savait réaliser d’admirables peintures de bisons, démontrant ainsi la capacité de son cerveau à combiner sensibilité, mouvements de ses mains et mémorisation visuelle de ces animaux. Cette capacité du cerveau de l’homme à l’intégration multi-sensorielle est due à l’immense développement de sa connectivité », que de nouvelles technologies permettent de visualiser.

Université de Jérusalem-Association franco-israélienne pour la recherche en neurosciences. La couleur des neurones. L’art abstrait de la pensée. Catalogue de l’exposition. Forum Grimaldi, Monaco,29 octobre au 3 novembre 2012.www.artcotedazur.fr/en-ville,3/monaco,47/exposition-la-couleur-de-la-pensee,5987.html, 20 octobre 2012.

La couleur des neurones. L’art abstrait de la pensée, de l’Université de Jérusalem et l’Association franco-israélienne pour la recherche e...

Une quarantaine de ces représentations scientifiques aux couleurs vives, issues des laboratoires de recherche en neurosciences du monde entier, sont associées à des œuvres d’art. Ainsi, une image d’hippocampe de souris en immunofluorescence de l’Université Harvard est associée à la Nuit étoilée de Vincent Van Gogh (1853-1890) ; des fibroses astrocytes du cortex cérébral de rat, de l’Institut Nencki de Varsovie, à un  autoportrait sérigraphié d’Andy Warhol (1928-1987) ; une ischémie dans un hippocampe de rat (intitulée « forêt ») à l’Incendie de la chambre des Lords et de Communes de William Turner (1775-1851) ; un neurone produisant de la dopamine en culture à des Tournesols de Gustav Klimt (1862-1918) ; un neuroblastome en voie de différenciation en neurone à des bisons blessés de la grotte de Niaux (magdalénien, treize mille ans avant l’époque actuelle). Un modèle graphique des sillons corticaux, les collines et vallées dessinant la surface externe du cerveau, mettant en correspondance les structures anatomiques ou fonctionnelles homologues d’un individu à l’autre, produit par le groupe Nemesis de l’INSERM, est associé à la Création d’Adam de Michel-Ange (1475-1564) du plafond de la Chapelle Sixtine (Vatican). Cette association est un « marronnier » de la presse grand public, friande de « messages cachés ». Plusieurs articles scientifiques ont déjà pointé l’homologie entre la « mandorle » [figure picturale en forme d’ovale ou d'amande dans laquelle s’inscrivent des personnages sacrés] entourant Dieu le Père, et une coupe sagittale de cerveau tel que celui-ci était connu à la Renaissance. Ainsi, le Dr Frank Meshberger estime qu’il s’agit d’une allégorie montrant le transfert de l’intelligence à l’homme. Ian Suk et Rafael Tamargo, neurologues à l’Université Johns Hopkins de Baltimore (Etats-Unis), ont vu dans fresque voisine de La Séparation de la lumière et des ténèbres une vue ventrale du cerveau, avec une représentation de la moelle épinière et du nerf optique. Douglas Field, neurobiologiste du développement et professeur à l’Université du Maryland, a commenté cette interprétation dans le Scientific American : chacun peut voir ce qu’il veut et extraire une image porteuse de sens pour lui, comme le bonhomme dans la lune.

Université de Jérusalem-Association franco-israélienne pour la recherche en neurosciences. La couleur des neurones. L’art abstrait de la pensée. Catalogue de l’exposition. Forum Grimaldi, Monaco,29 octobre au 3 novembre 2012. Meshberger FL. An Interpretation Of Michelangelo’s Creation Of Adam Based On Neuroanatomy. JAMA 1990; 264(14): 1837-1841. www.wellcorps.com/files/TheCreation.pdf (texte intégral). Suk I et Tamargo RJ. Concealed neuroanatomy in Michelangelo's Separation of Light From Darkness in the Sistine Chapel. Neurosurgery 2010; 66(5): 851-861. www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20404688. Field, RD. Michelangelo’s secret message in the Sistine Chapel: A juxtaposition of God and the human brain. Scientific American, 27 mai 2010. http://blogs.scientificamerican.com/guest-blog/2010/05/27/michelangelos-secret-message-in-the-sistine-chapel-a-juxtaposition-of-god-and-the-human-brain/. Paluzzi A et al. Brain ’imaging’ in the Renaissance. J Royal Soc Med 2007 ; 100 : 540-543. http://jrsm.rsmjournals.com/content/100/12/540.full.pdf+html(texte intégral). 

Retour haut de page