Art, culture et Alzheimer

« Palais de Tokyo et Cité de la musique à Paris, musée André-Malraux du Havre, musée de La Piscine à Roubaix, musée des Beaux-Arts à Lyon, musée Angladon d’Avignon… Autant de sites que France Alzheimer et maladies apparentées entend bien faire découvrir aux familles touchées directement par la maladie d’Alzheimer (ou une pathologie apparentée). C’est tout l’enjeu du dispositif Art, culture et Alzheimer développé en partenariat avec la Fondation Swiss Life et les sites hôtes. « Les symptômes de la maladie tout comme l’accompagnement d’un proche malade isolent les familles. Il est donc primordial, dans une logique de prise en soin, de rompre cet isolement et de leur permettre de côtoyer le public autour d’activités culturelles, artistiques ou festives », explique Judith Mollard-Palacios, psychologue chez France Alzheimer et maladies apparentées. « L’accès à l’art nourrit la relation, restaure l’image de soi, favorise les rencontres, suscite l’expression. » Au-delà d’encourager une vie culturelle malgré la maladie et de rompre l’isolement social des familles, le dispositif Art, culture et Alzheimer entend également valoriser les capacités des personnes malades. « C’est pourquoi, en amont des visites culturelles, des ateliers pratiques, encadrés par des art-thérapeutes formés, sont souvent menés pendant plusieurs mois au sein des associations départementales. L’art apparaît, en effet, comme un excellent outil de communication et d’expression. Par le dessin, la peinture, le modelage ou la musique, les personnes malades vont exprimer des sentiments, des émotions. Autant de capacités dites préservées malgré la maladie. » Sur le terrain, les initiatives intégrées au dispositif prennent trois formes : des ateliers à médiation artistique (musique, peinture, théâtre) coordonnés par des art-thérapeutes confirmés, des visites privées de musées sous la conduite d’un médiateur culturel dédié, des concerts lyriques donnés par de jeunes musiciens et chanteurs prometteurs, membres de l’association Music’O Seniors.

Retour haut de page