L’Oubli, d’Emma Healey

« Qu’elle est touchante cette Maud dont les souvenirs s'effilochent. Enfin surtout ceux du temps présent. Maud qui essaie de se dépêtrer avec les aides ménagères. Qui a les poches pleines de petits papiers pour noter, tout et n'importe quoi. Des mots écrits pour ne pas oublier… Qui s'insurge et se perd… La mémoire, comme une serpillière trop utilisée… », écrit une lectrice, sur le site de la librairie en ligne Babelio. « Un livre captivant, déconcertant, déboussolant », écrit Senioractu. « De plus en plus d’auteurs abordent la maladie d’Alzheimer dans leur roman. Qu’il s’agisse de thrillers, de romans d’amour ou tout simplement de récits de vie, cette pathologie neurodégénérative qui touche actuellement plus de huit cent cinquante mille personnes âgées en France, s’est petit à petit invitée dans la littérature. Parmi les derniers ouvrages écrits sur cette thématique, L’Oubli d’Emma Healey, publié cette année par les éditions Sonatine. » L’histoire ? Elizabeth a disparu. Le plus troublant : c’est sa propre écriture. Mais elle ne se souvient pas avoir écrit ces mots. Maud ne se souvient d’ailleurs plus de grand-chose ces derniers temps. Elle ne se souvient plus de l’heure, ni si elle a mangé ni si sa fille est venue la voir. Ce qu’elle sait, en revanche, c’est qu’elle n’a pas vu sa vieille amie Elizabeth depuis longtemps. Trop longtemps. Lorsqu’elle tente d’alerter ses proches, elle a droit à des sourires indulgents, personne ne la prend au sérieux, elle est septuagénaire et on la traite comme une enfant de quatre ans. Malgré tout, Maud est de plus en plus persuadée que quelque chose est arrivé à Elizabeth. De la même façon que quelque chose est arrivé, cinquante ans plus tôt, à sa propre sœur aînée, Sakey, dont la disparition ne fut jamais élucidée. Maud ferait-elle un transfert inconscient ? Confondrait-elle le passé et le présent ? Mais n’y a-t-il pas tout autant de mystères autour d’elle aujourd’hui qu’à l’époque ? Maud va bientôt devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé… et sur son présent. » Claire Devarrieux écrit dans la rubrique littéraire de Libération : « Le passé et le présent cheminent en alternance et se croisent. Les souvenirs sont nets, la vie présente est floue, le lecteur (s’en) accommode. La jeune Emma Healey (vingt-huit ans), dont c’est le premier roman, parvient à faire tenir le suspense sur un fil solidement tenu, aussi tremblant soit-il. La pauvre tête de Maud est pleine de brouillard, mais aussi d’humour. »

Healey E. L’Oubli. Paris : Sonatines. 2014. 354 p.  ISBN 978-2-35584-247-4. www.sonatine-editions.fr/livres/L-Oubli.asp, 1er juillet 2014.     www.babelio.com/livres/Healey-Loubli/608172, www.senioractu.com/L-oubli-d-Emma-Healey-Alzheimer-facon-suspense-psychologique-roman_a17237.html, 18 août 2014.

Retour haut de page