Du rire aux larmes, tant d’émotion à partager, de Daniel Paris

Daniel Paris, metteur en scène pour la compagnie alençonnaise Bleu 202, est venu à la rencontre des résidents de l’accueil de jour de l’UNA (Union nationale de l'aide, des soins et des services aux domiciles) de Bazoches-sur Hoëne (Orne), deux jours par semaine et pendant plusieurs mois. « J’avais ce projet en tête depuis mes études, explique Amélie Barraud, neuropsychologue et responsable de l’accueil de jour. Je voulais évoquer la maladie en parlant surtout de ce que les personnes arrivent encore à faire. Montrer ce qui va bien… Et surtout, il s’agissait de travailler sur les émotions, faire de l’expression corporelle ». Le projet a retenu l’attention de l’Agence régionale de la santé (ARS) et du Crédit Agricole Assurances : une aide financière conséquente qui a permis à l’équipe de l’accueil de jour de prendre contact avec le metteur en scène, ainsi qu’un photographe. Une dizaine de personnes malades ont partagé avec l’équipe des moments intenses, spontanés ou travaillés, à travers des jeux et des mimes. « Ce fut vraiment intéressant et enrichissant. Il y a eu des séries de portraits, des scènes tournées à domicile pour parler du quotidien, avec les aidants. Le dernier jour, nous avons évoqué les capacités et incapacités des personnes malades, avec de petits exercices. Les personnes participant étaient atteintes à différents niveaux, cela permet de montrer l’évolution de la maladie. Les aidants ont aussi eu la parole pour expliquer ce que l’accueil de jour leur apportait comme aide… Nous avons eu beaucoup de retours positifs, nous nous sommes rendu compte que les émotions restaient intactes très longtemps : sans pouvoir le dire, les participants se sentaient bien, heureux de retrouver le metteur en scène. Ils avaient passé de bons moments et cette émotion perdurait ». Ce film sera bien entendu projeté aux résidents et servira de base de travail aux professionnels. La neuropsychologue envisage de plus une diffusion publique. « Il existe toujours une méconnaissance autour de la maladie d’Alzheimer. Nous souhaitons donc mettre en place une exposition itinérante sur le territoire du Perche, avec des photographies du tournage et des conférences animées par des partenaires locaux ».

www.leperche.fr, 11 juillet 2016.

Retour haut de page