No Limits-Reimagining Life with Dementia, de Ruth Bartlett

Comment reconnaître l’activisme des personnes atteintes de démence pour la défense de leurs droits ? En le mettant en scène (developing an aesthetic of Dementia Activism). Le Dr Ruth Bartlett, de l’Université de Southampton, mène ses recherches sur la citoyenneté sociale des personnes atteintes de démence. Elle a initié en juillet 2011 un projet expérimental et collaboratif, en collaboration avec un artiste en résidence, spécialiste d’arts visuels, et sept personnes atteintes de démence. L’exposition, intitulée No Limits-Reimagining Life with Dementia (sans limites-réinventer la vie avec une démence), repose sur le concept du Speaker’s Corner (« coin des orateurs » : un espace réservé du jardin public londonien Hyde Park, où depuis 1872, chacun peut prendre la parole librement et assumer un rôle temporaire d'orateur devant l'assistance du moment). En effet, il s’agit d’utiliser l’art comme médiateur de la capacité des personnes malades à faire campagne pour le changement social (dementia activism), en s’appuyant sur leur force individuelle et collective. L’exposition comprend un documentaire spécialement commandé pour le projet (Agnes et Nancy), et des bannières spécifiques montrant les images et les pensées associées à ce militantisme. L’exposition, itinérante, ira à Bradford, Glasgow et Liverpool. Ce projet a reçu une subvention de soixante-quinze mille euros du Conseil pour la recherche économique et sociale (ESRC), dans le cadre d’un axe intitulé Shaping Society (façonner la société).

Economic and Social Research Council. Shaping Society. Developing an Aesthetic of Dementia Activism: Using art to mediate agency. Grant RES-189-25-0270. 27 juin 2012.www.nolimitsdementia.com, 27 juin 2012.

Retour haut de page