Prendre conscience de la maladie

Trois Québécois sur quatre pensent que la perte de mémoire est un signe naturel de vieillesse, selon un sondage rapporté par l’Agence Science-Presse et publié lors de la journée mondiale de l’Alzheimer. « Il serait temps que les vieilles croyances disparaissent, à l’heure où 61% des gens interrogés affirment connaître quelqu’un qui souffre ou a souffert de cette maladie », plaide le directeur du Centre d’études sur le vieillissement de l’université McGill. Or, ne pas reconnaître que les pertes de mémoire sont liées à Alzheimer retarde le diagnostic et le traitement.
Si les personnes âgées québécoises peinent à prendre conscience de leur maladie, c’est, disent-elles, à cause d’un sentiment de peur (pour 87% des sondés) et de honte (73%). « La perception négative de la maladie est encore fortement présente », explique le médecin.

Agence Science Presse, www.sciencepress.qc.ca, vu le 22 octobre 2006

Retour haut de page