Une vente ebay pour la recherche Alzheimer

Une vente aux enchères baptisée « Rally for Research » est organisée par l’Association Alzheimer du 2 au 12 mai sur le site Internet ebay (http://www.ebay.com/rally-for-research). Cette vente s’inscrit dans le cadre des trois grands galas annuels tenus par l’Association à Chicago, Washington DC et New York. Chaque année, quelque trois millions de dollars sont ainsi réunis pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer. Plusieurs lots originaux sont proposés sur ebay comme l’uniforme de l’actrice Kate Mulgrew de la série télévisée Star Trek, un dîner avec le célèbre entraîneur de l’équipe de football américain des Chicago Bears Mike Ditka ou encore une rencontre en coulisses avec le musicien de country Tracy Lawrence. 

Medical News Todaywww.medicalnewstoday.com , 3 mai 2005

Levée de fonds pour aider les malades et leurs aidants

La société Alzheimer d’Irlande espère récolter quelque six cent mille euros le 5 mai, jour de la fête annuelle du Tea Day Dundraiser. L’argent financera les services destinés aux personnes atteintes de troubles cognitifs ainsi qu’aux membres de leurs familles et à leurs aidants. Selon Maurice O’Connell, directeur général de la Société Alzheimer Irlande, environ vingt-deux mille aidants ont en charge en Irlande plus de trente-quatre mille personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une démence sénile proche. 

Irish Healthwww.irishhealth.com, 31 mars 2005

La souffrance des aidants

Voici douze ans que Josefa, qui a maintenant cinquante ans, s’occupe nuit et jour de sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer. Son témoignage est saisissant : Josefa a laissé tomber son travail, a déménagé avec son mari et ses enfants pour vivre avec sa mère malade, a dormi deux heures par jour pendant plusieurs années, quand elle le pouvait puisque sa mère confondait la nuit et le jour. Josefa et sa famille ont vécu portes closes en permanence, coupés de toute vie sociale pour elle. Maintenant que sa mère est complètement alitée, Josefa dort six heures par nuit, parvient à sortir quelques heures quand une assistante est là. Mais Josefa est prise dans l’étau de la culpabilité : elle sait qu’elle a donné ces années à sa mère au détriment de sa famille, et se sent également « aigrie » par l’épuisement. En même temps, elle ne regrette pas de s’occuper ainsi de sa mère, « qui a été une bonne mère et le méritait ». Josefa est en profonde dépression. 
Josefa fait partie des cent dix mille femmes et vingt mille hommes qui, en Andalousie, s’occupent d’un parent malade en permanence. Selon les responsables du Plan d’assistance aux aidants en Andalousie, ces aidants sont confrontés à un risque pour leur propre santé et, bien sûr, pour leur qualité de vie. Des centres de santé de Séville ont organisé des ateliers pour les aidants, afin de les conseiller pour alléger leur tâche, apprendre à se relaxer, et pour les amener à parler aussi d’eux-mêmes, afin de rétablir un peu d’amour de soi. 

El Paíswww.elpais.es, 11 avril 2005

Retour haut de page