Photographie : la France cache son âge.
Tel est le titre d’une enquête menée par le quotidien La Croix. Quelle image les médias donnent-ils des personnes très âgées ? s’interroge le journal, qui constate que la publicité ne boude plus le grand âge et que des photographes veulent dépasser les tabous et misent sur la tendresse. Mais « de l’image d’Epinal en cours dans les années 70, montrant de vieux ruraux parcheminés photographiés en noir et blanc dans des lumières quasi mystiques, nous sommes passés directement au nouveau stéréotype du senior-consommateur –actif ». Ces nouvelles images rompent avec celles qui ont prévalu pendant la canicule de 2003 : des pensionnaires attendant prostré dans des maisons de retraite présentées comme des mouroirs ou des ghettos. En toute hypothèse, « mieux vaut donner à voir une réalité qu’un fantasme ou idéal », écrit Bernadette Pujalon. Et de citer le livre du photographe Eric Dexheimer « Amours de vieux et vieilles amours »ou encore les photographies de Hien Lam Duc. 
La Croix, article d’Armelle Canitrot, 14 et 15 octobre 2006
Irène S., mannequin de 96 ans.
C’est elle qui illustrait en 2005 la publicité dans le métro des cosmétiques Dove. L’agence Masters, ouverte en 2005 par Sylvie Fabregon, revendique aujourd’hui un fichier de six cents modèles « âgés de quarante-cinq à cent ans ». Françoise de Staël, soixante-quatorze ans, ex mannequin chez Givenchy et Patou, a participé aux campagnes de Synthol et d’Hépar. Les plus de cinquante ans, qui représentent un tiers de la population française, sont aussi qualifiés de « génération la plus riche ». 
La Croix, article de Cécilia Pandolfi, 14 et 15 octobre 2006
« Des photos pour que l’on n’oublie pas les personnes âgées ». Tel est le programme que s’est fixé le photographe Hien Lam Duc, qui s’appuie principalement sur l’association La Vie à domicile, pour photographier des personnes âgées qui bénéficient de soins chez eux. Hien pose des questions délicatement, sans insister, avec un intérêt sincère. C’est un art, dit il, qui exige une grande délicatesse. « Je ne prends jamais de photos le premier jour ». « Il faut savoir attendre le bon moment, capter le hasard ». Ou encore : « Pourquoi serait-il honteux de montrer la vieillesse ? » 
La Croix, article de Maud Pieron, 14 et 15 octobre 2006
« Bien vieillir », une exposition de photos dans le Marais. La galerie Agathe Gaillard présente deux jeunes photographes, Jérôme Soret (trente neuf ans) et Gaëlle Magder (Trente et un ans) qui ont choisi de travailler sur le thème « Bien Vieillir ». 
Senior Plus, novembre-décembre 2006
Quatre films malgré la maladie d’Alzheimer : c’est l’exploit accompli par Annie Girardot qui vient d’être dirigée par Jane Birkin (Boxes), Richard Bohringer (C’est beau, une ville la nuit) et Elisabeth Lochen (Christian) et s’apprête à rejoindre l’équipe des Brasseurs d’affaires, une saga en huit épisodes qui marquera ses cinquante ans de carrière. A remarquer qu’en 2005 l’actrice interprétait déjà une mère atteinte de la maladie d’Alzheimer dans Je préfère qu’on reste amis.
Décideurs en gérontologie, octobre 2006
Une exposition à la Cité des sciences. 
A la Cité des Sciences et de l’Industrie, à la porte de la Villette, à Paris, le visage de la maladie d’Alzheimer s’affiche sur grand écran. « Maladie d’Alzheimer : incurable jusqu’à quand ? » nous apprend la complexité des recherches. « Carpe Diem, jusqu’au bout de la vie » saisit la réalité des personnes atteintes de la maladie. Les 16 décembre et 27 janvier, le public pourra rencontrer les membres de France Alzheimer et les Citoyens de la santé. Tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 18h.
www.destinationsante.com, 5 octobre 2006

Retour haut de page