Australie : priorités de recherche

Le gouvernement australien a annoncé en 2012 un budget de 268 millions de dollars (206.5 millions d’euros) pour l’amélioration des services d’accompagnement, du diagnostic, de la sensibilisation du grand public et de la recherche. L’Association Alzheimer australienne estime ce montant insuffisant et a lancé une campagne pour faire augmenter le budget fédéral consacré à la recherche sur démence, demandant 200 millions de dollars supplémentaires sur cinq ans. Au total, un investissement dans la recherche de 468 millions de dollars australiens ne représenterait toutefois que moins de 1% des dépenses de prise en charge de la démence, que l’association Alzheimer estime à 5 milliards de dollars par an (3.85 milliards d’euros).

Dementia News, 1er février 2013.

Etats-Unis : priorité nationale

Dans son premier discours sur l’État de l’Union de son second mandat, le Président Obama a évoqué le besoin d’ « investissements dans la science et l’innovation » en mentionnant spécifiquement la maladie d’Alzheimer. L’Association Alzheimer américaine applaudit ce qu’elle considère comme une reconnaissance de la maladie comme priorité nationale. Le texte exact prononcé par Barack Obama, quoique lyrique, est en réalité plus mesuré, et replace cette recherche dans un contexte général de compétitivité industrielle et économique : « maintenant, si nous voulons fabriquer les meilleurs produits, nous devons aussi investir dans les meilleures idées. Chaque dollar investi dans la cartographie du génome humain a généré 140 dollars pour notre économie. Aujourd’hui, nos scientifiques cartographient le cerveau pour déverrouiller les réponses à la maladie d’Alzheimer. Ils développent des médicaments pour régénérer les organes abimés ; ils conçoivent de nouveaux matériaux pour rendre les batteries dix fois plus puissantes. Ce n’est pas le moment d’abandonner ces investissements créateurs d’emplois dans la science et l’innovation. Mais c’est maintenant qu’il faut atteindre un niveau d’investissement jamais vu depuis le point culminant de la course à l’espace. Nous avons besoin de faire ces investissements ». En janvier, Kathleen Sebelius, secrétaire à la santé et aux services à la personne, a précisé les objectifs et le calendrier du Plan national Alzheimer américain, qui recule l’horizon d’un hypothétique traitement à l’année 2025.

Europe : vieillissement en bonne santé et maladies chroniques

La Commission européenne a lancé une action conjointe (Joint Action) dotée de cinq millions d’euros sur le thème du vieillissement en bonne santé et le fardeau des maladies chroniques. Un budget supplémentaire d’un million est destiné à des projets de promotion des styles de vie permettant la prévention de risques spécifiques et l’isolement social chez les personnes âgées de soixante-cinq ans et plus.

Alzheimer Europe Newsletter, janvier 2013.

Chine : la loterie du bien-être social

Il existe en Chine une « loterie du bien-être social », dont les gains servent à financer des programmes sociaux. En 2011, 1.4 milliard de yuans (170 millions d’euros) ont été collectés grâce à la loterie, en hausse de 32%. 885 millions ont été alloués aux soins et à la rééducation des personnes âgées et handicapées.

Centre d’analyse stratégique. Panorama Questions sociales 2013. 500 propositions, innovations et curiosités sociales venues de l’étranger. Bilan 2012. Janvier 2013. www.strategie.gouv.fr/system/files/2012-01-14-_panoramadqs_bilan_2012_ok.pdf. Chine Informations, 7 mars 2012. www.chine-informations.com/actualite/les-fonds-collectes-grace-a-la-loterie-beneficient-aux-plusdemunis_40175.html.

Nouvelles têtes

Amanda Edwards a été nommée directrice du Social Care Institute for Excellence britannique (SCIE). Le SCIE va devenir centre collaborateur du NICE (National Institute for Clinical Excellence) pour l’accompagnement social en avril 2013.

SCIE, 29 janvier 2013.

Retour haut de page