Conseil mondial de lutte contre la démence

Le Conseil mondial de lutte contre la démence (World Dementia Council) a officiellement nommé le Dr Yves Joanette, directeur scientifique de l'Institut du vieillissement des Instituts de recherche en santé canadiens (IRSC), comme son nouveau président. Le Conseil mondial de lutte contre la démence a été créé en 2014 pour donner suite à un engagement pris au Sommet du G8 (aujourd'hui le G7) sur la démence en 2013. D'autres pays s’y sont joints depuis. Ce conseil est composé de membres internationaux dotés d'une vaste expertise dans des disciplines très diverses, notamment des chercheurs, des représentants de l’industrie pharmaceutique, des représentants du gouvernement, des associations Alzheimer et deux personnes malades jeunes (l’Anglaise Hillary Doxford et l’Australienne Kate Swaffer). L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la Commission européenne siègent au Conseil sans en être membres, à titre de conseillers techniques. Le Conseil a pour objectif de coordonner les efforts mondiaux contre la démence, en fournissant « des avis indépendants non liés à un gouvernement ainsi qu'un leadership mondial. »Le vice-président du Conseil est l’Indienne Raj Long, psychologue, spécialiste des affaires réglementaires en développement de médicaments, et conseiller senior pour le développement intégré à la Fondation Bill et Melinda Gates. Un autre membre du Conseil est le neurologue Philippe Amouyel, directeur général de la Fondation Plan Alzheimer et président de l’Initiative européenne de programmation conjointe pour la recherche sur les maladies neurodégénératives (JPND).

Etats-Unis : célébrités

Le président Barack Obama salue les efforts de Nancy Reagan pour sensibiliser l'opinion publique à la maladie d'Alzheimer et à la recherche sur les cellules souches au lendemain des funérailles de l'ex-première dame, décédée à l’âge de quatre-vingt-quatorze ans. L’ex-président Ronald Reagan, au pouvoir de 1981 à 1989, est mort atteint de la maladie d’Alzheimer il y a douze ans. Au cours de cette épreuve, son épouse avait pris la parole sur la maladie. « Nous avons été inspirés par la façon dont, dans leurs longs adieux, Nancy était devenue une voix pour des millions de familles marquées par la réalité douloureuse et épuisante de la maladie d'Alzheimer », a déclaré le président Obama dans son allocution radiophonique hebdomadaire. Le président américain a dit « n’avoir jamais été aussi optimiste qu’un jour des maladies dévastatrices comme la maladie d’Alzheimer pourront être guéries », a-t-il souligné en appelant les Américains à se mobiliser pour cette cause afin de préserver l’héritage de Nancy Reagan. « Quand j'ai signé un décret pour relancer la recherche sur les cellules souches, j'ai été fier d'être un des premiers à la contacter ».

AFP, www.lapresse.ca, 12 mars 2016.

Etats-Unis : diffusion de la maltraitance aux personnes âgées sur les médias sociaux

Le président républicain de la commission judiciaire du Sénat américain, Charles Grassley, et deux autres sénateurs ont envoyé une lettre à Loretta Lynch, Attorney General [ministre de la Justice], pour lui demander quelles actions elle comptait prendre pour lutter contre la diffusion sur les médias sociaux de scènes de maltraitance aux personnes âgées, comment le département de la Justice a poursuivi les auteurs de ces actes, quel en était le nombre et combien ont été jugés coupables. « Ne faire que reconnaître la maltraitance des personnes âgées n’est plus suffisante », déclare Charles Grassley.

www.mcknights.com, 15 mars 2016.

Canada : vers une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Un projet de loi concernant une « stratégie nationale sur la maladie d’Alzheimer et d’autres démences » a été soumis à la Chambre des communes par Rob Nicholson, député conservateur, avec l'appui de Rob Oliphant. Cette annonce représente « une étape essentielle vers la réduction des coûts sociaux, économiques et personnels liés aux maladies cognitives, dont la maladie d’Alzheimer qui reste toujours incurable et sans traitement efficace. Dans quinze ans à peine, ces maladies affecteront 1.5 million de Canadiens », souligne la Société Alzheimer du Canada. « Nous sommes très heureux de constater que tous les partis collaborent afin de s’attaquer d'urgence aux questions entourant les maladies cognitives », déclare Mimi Lowi-Young, directrice de la Société Alzheimer du Canada. Un sondage montre que 83% des Canadiens souhaitent la mise en place d’une stratégie nationale sur les maladies cognitives. La Société Alzheimer demande au gouvernement de « créer un Partenariat canadien contre la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées, qui réunirait les chercheurs, les médecins, les prestataires de soins de santé, le secteur privé et les Canadiens touchés par ces maladies, afin d'élaborer et de mettre en œuvre cette stratégie. »

www.alzheimer.ca, 25 février 2016.

République tchèque : plan Alzheimer

Le gouvernement tchèque a approuvé un « plan d’action national pour la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées » de 2016 à 2019, avec quatorze objectifs et vingt-huit mesures. Si la Société Alzheimer tchèque salue le nouveau plan et sa valeur symbolique, reconnaissant pour la première fois la situation des personnes malades et de leurs aidants, elle regrette que la moitié des objectifs n’aient pas de date de réalisation explicite, que les objectifs ne soient pas toujours mesurables et qu’il n’existe aucun budget pour la mise en œuvre du plan.

Ministère de la Santé de la République tchèque. Národní akční plán pro Alzheimerovu nemoc a další obdobná onemocnění na léta 2016 – 2019, 12 février 2016.

http://www.mzcr.cz/Odbornik/dokumenty/narodni-akcni-plan-pro-alzheimerovu-nemoc-a-dalsi-obdobna-onemocneni-na-leta-201_11429_2785_3.html (texte intégral, document en tchèque).

Retour haut de page