Ethique : la solitude des décideurs publics

Des chercheurs du service de neurobiologie, sciences du soin et de la société de l’Institut Karolinska de Stockholm (Suède) ont étudié le comportement des décideurs publics et des responsables politiques des collectivités territoriales face à des décisions de nature éthique concernant la prise en charge des personnes âgées. Dix-huit entretiens ont été réalisés auprès de décideurs de haut niveau chargés de la planification, du contrôle ou de la direction générale, et responsables du budget et de la qualité des soins. Aucune différence n’a été rencontrée entre les décideurs publics et les responsables politiques. Les dilemmes éthiques concernent l’arbitrage entre des besoins de soins ou d’accompagnement (care needs ) élevés et un budget limité. Ces dilemmes sont associés à l’absence d’une prise en charge de qualité (lack of good care ), à l’absence de consensus sur la prise en charge des personnes vulnérables par des dispositifs inappropriés, des faiblesses du soutien médical, des focalisations différentes selon les systèmes de pris en charge et une information déficiente. Etre confronté à des situations éthiquement difficiles pose un défi, compliqué par le fort degré d’exposition, la solitude dans la décision stratégique, l’incertitude, l’absence de confirmation, le risque d’être menacé ou de devenir un bouc émissaire, l’évitement des décisions difficiles, un sentiment de frustration et d’échec face à des besoins importants qui ne seront pas couverts.
BMC Med Ethics, Mamhidir AG et al. Ethical challenges related to elder care. High level decision-makers’ experiences . 10 avril 2007.

Retour haut de page