Chine : aller au parc ensemble pour « expulser les maladies » et entretenir sa mémoire

Depuis une vingtaine d’années, les parcs de Chine urbaine sont largement mobilisés par les personnes âgées comme espaces de loisirs, explique Justine Rochot, doctorante en sociologie à l’École des Hautes études en sciences sociales (Centre d’étude sur la Chine moderne et contemporaine - Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Institut d’études sur le développement économique et social). Le discours relatif à la santé des personnes âgées pose la santé dans l’héritage de ses enjeux maoïstes. On retrouve ainsi, au milieu des infrastructures sportives, un écriteau citant une phrase prononcée par le Grand timonier en 1954 : « Développons les activités sportives, renforçons la constitution physique du peuple », rappelant par-là au public la manière dont le souci de soi s’inscrit dans un enjeu national et historique plus large. La sociologue observe que les retraités du parc confirment la circulation de ces savoirs et représentations, en établissant un lien permanent entre les activités pratiquées au sein du parc et l’entretien de soi. « Chanter ne permet donc pas seulement de partager un moment collectif : c’est aussi une manière d’entretenir son souffle, d’expulser les maladies, d’entretenir sa mémoire et d’engendrer la joie grâce à la circulation des énergies. Le parc s’impose donc comme espace de circulation de nouvelles normes et pratiques de la vieillesse et du corps, par le biais d’affichages appropriés par des praticiens âgés. »

Rochot J. « Un parc à soi » : les parcs, territoires de la vieillesse en Chine urbaine contemporaine. Lien social et politiques 2017 ; 79 : 193-214. Octobre 2017. http://retro.erudit.org/revue/lsp/2017/v/n79/1041739ar.html.

Nouvelles têtes (1)

Anne Burstin, inspectrice générale des Affaires sociales, a été nommée directrice générale de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Elle était directrice de l’Institut national du cancer quand Agnès Buzyn (aujourd’hui ministre des Solidarités et de la Santé) en était présidente. Toujours à la CNSA, Simon Kieffer, diplômé de sciences politiques, ancien directeur général adjoint de l’Agence régionale de santé Grand-Est, a été nommé directeur des établissements et services médico-sociaux. Trois personnalités qualifiées ont été nommées directement par le gouvernement au Conseil d’administration de la CNSA, en remplacement de Paulette Guinchard, Pénélope Komitès et Serge Guérin. Le gouvernement a choisi Josef Shovanec, philosophe et spécialiste de l’autisme ; Philippe Denormandie, directeur des relations santé du groupe MNH ; et Marie-Anne Montchamp, ancienne secrétaire d’État aux personnes handicapées, qui vient d’être élue présidente de la CNSA.

Mensuel des maisons de retraite, octobre 2017.

Nouvelles têtes (2)

Zaynab Riet a été nommée déléguée générale de la Fédération hospitalière de France (FHF), en remplacement de David Gruson. C’est la première femme à accéder à ce poste. Infirmière de formation, diplômée de l’École des Hautes études de santé publique (EHESP) et du master Gestion et politiques de santé de Sciences Po Paris, elle est directrice d’hôpital depuis 1995. Depuis 2016, elle était la première femme à diriger le groupe hospitalier du Havre. Elle a aussi dirigé des EHPAD et constitué un réseau gérontologique, a été responsable médico-sociale de la FHF Ile-de-France et présidente de la Conférence nationale des directeurs de centres hospitaliers.

Mensuel des maisons de retraite, octobre 2017.

Nouvelles têtes (3)

Dominique Maigne a été nommé président de l’Agence nationale de l’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP). Directeur d’hôpital de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur de 1980 à 2000, il a dirigé de 2001 à 2011 la Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer, avant de devenir directeur de la Haute Autorité de santé (HAS) depuis 2011. Pour l’ANAP, cette nomination s’inscrit dans un mouvement engagé depuis plusieurs années pour travailler plus étroitement avec les usagers du système de santé.

Le Mensuel des maisons de retraite, novembre 2017.

Retour haut de page