Des logements adaptés à la perte d’autonomie

A l'horizon 2020, le nombre de personnes âgées de plus de 75 ans va progresser de 40 % dans le Rhône. Ces personnes pourront-elle vivre à domicile le plus longtemps possible ?  Michel Mercier, président du Conseil général du Rhône, Nora Berra, secrétaire d'Etat chargée des Aînés, ont signé une charte de l’habitat adapté avec une quinzaine de partenaires du secteur du maintien à domicile, du logement et de la construction (mutuelle APICIL Prévoyance, Agira Retraite, le régime social des indépendants du Rhône,CRIAS Mieux Vivre, ABC HLM, OPAC du Rhône, Alliade Habitat, Grand Lyon Habitat, HMF Solendi, Sollar, Crédit Agricole Centre-Est, BTP Rhône, Fédération des promoteurs-constructeurs de la région lyonnaise, Fédération nationale de l’immobilier, ICADE, France Télécom Orange). Il s’agit de produire, tant en accession à la propriété que dans le secteur libre locatif ou dans le locatif social, « un vaste programme de logements adaptés pour que tous ceux qui participent à l’acte de construire puissent créer, dans des immeubles d’habitation, un nombre significatif de logements adaptés à la dépendance », destinés aux personnes potentiellement en perte d’autonomie ou déjà dépendantes. Le Conseil général vise un objectif de 20% à 25% de logements adaptés dans les immeubles d’habitation au sein d’un environnement de proximité. Un cahier des charges, qui reprend les critères imposés par la loi handicap du 11 février 2005, définit les caractéristiques techniques permettant l'adaptation du logement dès la construction.

Actualités sociales hebdomadaires, 8 novembre 2010

Eval’zheimer, un programme d’intervention environnementale en unité spécifique

Le lien entre l’environnement architectural, l’environnement social et l’accompagnement de la maladie d’Alzheimer et des troubles apparentés est rarement étudié. Sur le terrain, on constate que si la formation peut contribuer à améliorer l’environnement social, elle aborde rarement la question de l’environnement spatial et reste encore trop souvent le domaine d’expertise des architectes et des techniciens. De nombreuses recherches ont pourtant montré l’importance de la dimension résidentielle de l’espace et la nécessité de sensibiliser les professionnels de l’accompagnement à un usage domestique des lieux où vivent les personnes dont ils s’occupent, notamment quand celles-ci souffrent de troubles cognitifs. Kevin Charras, Laëtitia Ngatcha-Ribert et Federico Palermiti, de la Fondation Médéric Alzheimer, en collaboration avec Colette Eynard, consultante au CLEIRPPA (Centre de liaison, d’étude, d’information et de recherche sur les problèmes des personnes âgées) et Yann Menez, directeur de l’Association de pilotage de résidence retraite du groupe Malakoff-Médéric, ont élaboré un programme d’intervention environnementale en unité spécifique Alzheimer (Eval’zheimer) visant notamment à améliorer l’accompagnement des personnes malades, la satisfaction et l’implication des familles, du personnel et de l’institution. Ce programme d’intervention a obtenu le soutien de la direction sociale de l’AGIRC-ARCCO (Association générale des institutions de retraite des cadres-Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés).

Charras K, Eynard C, Menez Y, Ngatcha-Ribert L, Palermiti F. Aménager, sensibiliser, accompagner le changement dans les institutions : exemple d’une démarche et d’une méthode pour améliorer l’accompagnement des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer, la satisfaction et l’implication des familles et du personnel. Revue de Gériatrie 2010 ; 35(8) : 591-596. Octobre 2010.

Plan Alzheimer : plateforme de soutien aux aidants familiaux (1)

La Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de l’Hérault et la caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT) du Languedoc-Roussillon développent, depuis octobre 2009 une plateforme de soutien aux aidants familiaux. Un numéro de téléphone, le 3646, met en relation l’aidant familial avec un téléconseiller qui l’oriente vers le service social de la CARSAT, lequel peut lui proposer un plan d’accompagnement (soutien psychologique, groupes de parole, sorties accompagnées, aide ménagère…). L’objectif, préventif, est d’intervenir ponctuellement dans un moment difficile. Plus de cent cinquante aidants ont été accompagnés. « Globalement, ils se sentent mieux informés, ils ont pu bénéficier d’un répit », résume Delphine Paccart, responsable du service « santé, prévention, prospective » à la CARSAT. David Lopez, chargé de la politique sociale à la CPAM, reconnaît que « peu de personnes demandent une aide. La difficulté est de reconnaître qu’elles sont fragilisées et ont besoin d’une assistance ». Le dispositif pourrait être reconduit en 2011 dans l’ensemble du Languedoc-Roussillon. Cependant, au lieu de financer des plans d’aide personnalisés, la CARSAT subventionnera des associations aptes à fournir de services ciblés.

La Gazette Santé Social, novembre 2010.

Plan Alzheimer : plateforme de soutien aux aidants familiaux (2)

La CARSAT et la CPAM se lancent dans une nouvelle expérimentation avec la clinique du Millénaire à Montpellier : s’appuyer sur une équipe médicale qui suit des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer pour repérer les aidants familiaux fragilisés. Le médecin les informera de l’existence de la plateforme et de l’intérêt d’un accompagnement. Pour le Professeur Claude Jeandel, responsable du pôle de gérontologie au CHRU de Montpellier, « le but est de créer un guichet unique pour les aidants familiaux. La démarche, qui s’inscrit dans le plan Alzheimer, doit s’étendre à d’autres maladies, dès lors qu’un soutien informel est nécessaire pour que la personne malade puisse rester dans son lieu de vie. Cela est capital car il a besoin de disposer d’un répit, d’être formé, de participer à des groupes de parole. L’idée de la plateforme est de rendre l’offre de prestations lisible. Cela fait dix ans que le concept d’aidant est évoqué. Son appropriation est un long processus. Pour qu’une personne se reconnaisse dans ce rôle, il lui faut du temps et de nombreuses explications ».

La Gazette Santé Social, novembre 2010.

Retour haut de page