Personnes âgées : tout sous un même toit

Depuis le 1er octobre 2008, la ville d’Angers a ouvert l’ « Espace Bien vieillir Robert-Robin », destiné aux personnes de soixante ans et plus. Le projet, au cœur de la rénovation urbaine, offre plusieurs services en un même lieu : une résidence d’une centaine de foyers-logements, un centre local d’information et de coordination gérontologique, l’associationPass’âge qui répond aux besoins d’orientation sanitaire, et un réseau de santé. Un numéro vert regroupe tous les services dédiés aux personnes âgées, pour ne plus devoir passer d’un guichet à un autre. Enfin, avec des salles d’activité et de restauration proposant un événement par jour, ce site est également fréquenté par des personnes âgées venant de l’extérieur, en voisins.
Décideurs en gérontologie, décembre-janvier 2009.

Ateliers mémoire

Proposés par des caisses régionales d’assurance maladie, des associations de retraités, des mairies, des hôpitaux et certaines mutuelles, les ateliers mémoire se sont implantés dans toute la France. Ils proposent des exercices pour faire travailler les différentes formes de mémoire : auditive, visuelle, spatiale… Jacqueline, sexagénaire, apprécie : « depuis que j’ai compris que la mémoire aime ce qui est logique, j’ai bien progressé. J’associe des souvenirs avec d’autres ou avec des bruits ou des odeurs, et cela fonctionne ». Le fait de rencontrer d’autres personnes au cours de ces ateliers est déjà un facteur de lutte contre le repli sur soi.
FMP mutualité , novembre-décembre 2008.

Un partenariat mutualiste pour l’accès à l’information

Permettre aux adhérents mutualistes d’accéder à des informations de qualité sur la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer : c’est l’objectif de la convention de mise à disposition de données conclue le 6 janvier 2009 entre la Mutualité française et la Fondation Médéric Alzheimer. Pour Daniel Lenoir, directeur général de la Mutualité française, la maladie d’Alzheimer devient « un problème crucial de santé publique et un sujet majeur de société». Outre son aspect douloureux pour les malades et leur entourage, elle « met en cause les solidarités familiales de façon inédite ». Au travers de Priorité santé mutualiste, la Mutualité française souhaite apporter à ses adhérents des réponses lorsqu’ils sont confrontés à ces situations. « Notre souci, dans ce cadre, est d’avoir des données fiables et les plus exhaustives possibles ». Les recensements de la Fondation Médéric Alzheimer répondent précisément à ces exigences. Michèle Frémontier, directrice de la Fondation Médéric Alzheimer, explique que la première souffrance des aidants familiaux de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer est de ne pas savoir à qui s’adresser. Dès lors qu’ils sont informés, ils peuvent anticiper les besoins et trouver des réponses. Bruno Anglès d’Auriac, président de la Fondation Médéric Alzheimer, a souligné la légitimité du partenariat entre les deux institutions, mettant l’accent sur le caractère mutualiste de la Fondation, créée en 1999 par des organismes de prévoyance et des mutuelles de Médéric. 
AFIM , www.largusdelassurance.com , 12 janvier 2009.

Chiens

Entour’ages est une association d’aide à domicile qui emploie cent cinquante personnes. Il y a six ans, sa directrice Françoise Le Douarin a été confrontée à une situation inédite : « nous sommes intervenus chez une personne âgée atteinte de la maladie d’Alzheimer. Son chien, un teckel dominant, avait pris possession de la maison. Il mangeait tout... Il a fallu que les aides à domicile le remettent à sa place, avant de pouvoir s’occuper correctement de cette dame ». Depuis, Françoise Le Douarin s’est formée, d’une part pour apprendre à ses salariés à prendre en compte la présence d’un animal, et d’autre part, pour proposer un nouveau service. L’animal peut faire partie du projet de maintien à domicile, pour faire sortir la personne de chez elle, la faire parler de son passé ou tout simplement jouer et créer du lien avec l’aide à domicile.
www.letelegramme.com , 15 janvier 2008.

Des sacs : des sous

Les élèves assistantes de gestion PME-PMI du lycée professionnel Anna Judic de Semur en Auxois (Côte d’Or) ont mis en vente des sacs shopping au profit de l’accueil de jour du centre hospitalier, en partenariat avec le Lion’s Club local.
www.bienpublic.fr , 12 janvier 2009.

Retour haut de page