Petites unités de vie : un quart de siècle d’expérience

Est-ce à Grenoble, en 1981, que démarre, au centre médico-social du quartier Abbaye-Jouhaux, l’expérience des petites unités de vie ? Ou bien en 1979, dans le XVIIème arrondissement de Paris, à la résidence de la Jonquière ?
 Ou encore en 1978, au foyer Emilie de Rodat à Rueil Malmaison ? Aujourd’hui le plan Solidarité Grand Age apporte son appui à ces petites structures.
 Documents Cleirppa , article de Bernard Ennuyer, premier trimestre 2007

Corrèze en tête

4 200 abonnés corréziens bénéficient déjà du dispositif de téléassistance de la Fondation Caisses d’Epargne pour la Solidarité (soit dix fois plus que la moyenne nationale). La Fondation a présenté au Conseil général du département, le 22 février, la dernière évolution technologique de son boîtier, préréglable selon les caractéristiques de l’usager.
 La Lettre de Décideurs en Gérontologie , 21 février 2007

Cergy : un Café des Aidants

L’association française des Aidants familiaux ouvre un Café des Aidants à Cergy (Val d’Oise) à partir du 17 mars et prépare d’autres cafés en Ile-de-France (Gennevilliers, Melun) avant l’été, grâce au soutien du Fonds social européen.
 La Lettre de Décideurs en Gérontologie , 21 février 2007

Unités spécifiques de soins Alzheimer : congrès en juin

Le cinquième congrès national sur les Unités spécifiques de soins Alzheimer aura lieu du 22 au 23 juin à l’hôtel Méridien Montparnasse à Paris. La Fondation Médéric Alzheimer en est un des co-organisateurs, avec la société française de Gériatrie et Gérontologie. 
 www.uspalz.com 

Chèque domicile liberté

Les régimes de retraite complémentaire de l’AGIRC et de l’ARRCO ont adopté une position commune sur la poursuite, en 2007 et 2008, du dispositif « chèque domicile liberté », expérimenté depuis 2004 dans quelques départements. 
 L’objectif est d’inciter les personnes âgées à sortir plus et de lutter contre leur isolement. Le dispositif permet de solvabiliser le transport accompagné des personnes âgées de plus de soixante-quinze ans fragilisées et en situation d’isolement. Un maximum de trois chéquiers de cent cinquante euros par an peut être attribué à chaque personne. La participation financière du retraité s’élève à cinq euros pour le premier chéquier, quinze pour le deuxième et trente pour le troisième. 
 www.agevillagepro.com , 20 février 2007 ; Actualités sociales hebdomadaires , 16 février 2007

Retour haut de page