Guichet unique

« Tous sous un même toit » : tel est le nom du guichet unique que viennent de créer les professionnels de l’aide et de l’accueil du 14ème arrondissement de Paris. Ce guichet s’engage à apporter : une écoute, un conseil ; une orientation vers les professionnels ; un accompagnement personnalisé ; un suivi dans la durée. Tel : 01 40 52 41 14 ; tsmt@ndbs.orgwww.agevillage.com , 26 mars 2007

Un prix pour une formation Alzheimer

Medica France vient de recevoir le premier prix du management des ressources humaines en santé, dans la catégorie innovation en formation continue, pour avoir lancé une formation diplômante liée à la maladie d’Alzheimer, en collaboration avec l’Institut INFA et France Alzheimer. Cette récompense lui a été décernée par Le Quotidien du Médecin etDécision Santé . www.actunews.com , 22 mars 2007

Aloïze, pour ne plus se perdre

Pour 44 � par mois (et 99 �, au départ, pour la mise en place du système), vous ne risquerez plus de perdre votre proche qui se sera désorienté. Le bracelet Aloïze permet de localiser à vingt mètres près la position de la personne malade. Une centaine de personnes ont déjà souscrit à cette offre. De son côté, Orange a mis au point un bracelet Alzheimer : si le porteur du bracelet sort du secteur géographique habituel où il dispose de points de repère, l’appareil déclenche une alarme automatisée pour en aviser les proches. Tous ces dispositifs doivent répondre aux exigences de la Commission nationale Informatique et Liberté, qui interdit de géolocaliser une personne sans son consentement.
 www.news .fr , 12 mars 2007 ; www.lesinfos.com , même date

L’Europe des boîtes souvenirs

Le réseau européen de Réminiscence prépare, à l’occasion du cinquantième anniversaire du traité de Rome, une exposition itinérante des boîtes souvenirs, réalisées, dans sept pays européens, par des résidents de maisons de retraite, à partir de photos, de textes, d’objets miniatures. 
 La Lettre de Décideurs en Gérontologie , 7 mars 2007

L’âge des robots

Au Japon, où un habitant sur cinq a plus de soixante-cinq ans, de nombreux chercheurs travaillent sur la haute technologie pour faciliter la vie des personnes âgées dépendantes : utilisation de marqueurs électroniques dans les objets, les sols, les murs, pour baliser les habitations ; marqueurs à ultrasons fixés sur des fauteuils prototypes ; petits immeubles à l’agencement volontairement inconfortable pour « raviver les sensations et les fonctions dormantes du corps humain »�
 Le Monde , article de Philippe Mesmer, 4-5 mars 2007

Retour haut de page