Communiquer autrement

La Fondation Roi Baudouin (Belgique) souhaite contribuer à une autre perception de la maladie d'Alzheimer en Belgique grâce à une communication adaptée, pour permettre à la personne derrière la maladie de retrouver une certaine visibilité et participer plus longtemps à la vie sociale, un élément essentiel pour la qualité de vie des personnes concernées et de leur entourage. Pour le moment, c’est le « modèle de la perte » qui prédomine, avec des nuances diverses, ce qui a des répercussions importantes sur la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et autres maladies apparentées. Le regard négatif que leur porte la société devient une part de leur problème. Pour la Fondation Roi Baudouin, « on parviendra à forger une autre image de ces maladies en recourant à des moyens de communication (frames) qui prêtent en général davantage attention à une représentation plus nuancée de la maladie. Le framing s’efforce de donner une définition correcte et aisément compréhensible à des notions ou des problèmes difficiles ou délicats. On fait usage à cet effet de valeurs, de métaphores et d’images qui sont connectées à nos connaissances courantes sur le fonctionnement du monde ». La Fondation a demandé à une équipe de l’Université catholique de Louvain (KU Leuven) de fournir les premières données relatives à la maladie d'Alzheimer : « les chercheurs inventorient les modèles explicatifs et identifient les frames et counterframes les plus utilisés dans les médias. Ils analysent les idées et opinions qui sous-tendent ces frames, la manière dont elles sont exprimées ou représentées, quelle en est la base morale et quelles en sont les conséquences. Par le biais d’une enquête d’opinion en Belgique, on examine aussi quels frames utiliser dans la communication pour que le grand public comprenne mieux le thème, mais se sente aussi interpellé à jeter un autre regard sur la maladie d'Alzheimer ». Les résultats de l’enquête seront disponibles en janvier 2011.

www.kbs-frb.be, 9 septembre 2010.

Un club pour les malades jeunes

Les associations Glen Devon, ACE Club et l’Ecole de soins infirmiers de l’Université de Manchester (Royaume-Uni) présentent l’évaluation de leur service ACE Club, destiné aux personnes jeunes atteintes de démence dans le nord du Pays de Galles, à travers une grille d’analyse prenant en compte l’accomplissement, le sentiment d’appartenance, la continuité, le but, la sécurité, la signification (Senses Framework : achievement, belonging, continuity, purpose, security, significance ; Nolan et al, 2006). Pour les auteurs, il est urgent de « normaliser » le contenu des activités proposées aux personnes jeunes afin d’obtenir des financements adaptés.

Davies-Quarrell V et al. The ACE approach: promoting well-being and peer support for younger people with dementia. J Mental Health Training, Education and Practice 2010; 5(3): 41-50.

pierprofessional.metapress.com/content/b825938x82775345/. Septembre 2010. Nolan M et al (2006). The Senses Framework: improving care for older people through a relationship-centred approach. Getting Research into Practice (GRiP) Report No 2.Project Report. University of Sheffield.

Retour haut de page