Inde : s'inspirer de l'expérience du handicap mental

Jacob Roy Kuriakose, de la Société Alzheimer indienne (Alzheimer's and Related Disorders Society of India) propose d'utiliser son expérience auprès d'enfants souffrant de handicap mental pour faire face au défi de la démence des personnes âgées : « j'ai perdu mon père lorsque j'étais relativement jeune, alors que les médecins et le grand public connaissaient très peu de choses sur la maladie, et cette expérience a été traumatisante. En proie au deuil, à l'incrédulité, à la confusion, à l'accusation, à l'isolement, j'ai fini par voir la lumière au bout du tunnel. J'ai pensé que la maladie de mon père avait un sens. Il n'y avait pas de traitement. Alors je me suis dit : pourquoi ne pas changer la perception des gens, qui considéraient cette maladie comme une sorte de folie ? La seule façon d'agir était de développer une prise de conscience à différents niveaux. Tout le réseau que j'avais construit au cours des années en travaillant avec des enfants handicapés mentaux m'est venu en aide. J'ai ainsi pu transformer une tragédie personnelle en action pour casser le mythe que la démence est soit une forme de folie, soit une conséquence du grand âge pour laquelle rien ne peut être fait. Depuis dix-huit ans, nous avons montré que l'on peut faire beaucoup pour les personnes atteintes de démence et leurs familles, pour vivre avec dignité et honneur ».

www.changemakers.com, 12 octobre 2009.

Retour haut de page