Accompagnement psychosocial à domicile

Après Rouen en 2008, Ologi ouvre une antenne au Havre. Ologi est une entreprise sociale proposant un accompagnement psychosocial à domicile de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de leurs aidants : stimulation cognitive et sensorielle, ateliers mémoire, soutien psychologique à l’entourage, conseils aux familles et aux professionnels.  L’intervenant est appelé Alzami. Le Conseil général de Seine-Maritime a autorisé la prise en charge de l’intervention dans le cadre de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Ce nouveau modèle de service à la personne est proposé en partenariat avec une association d'aide à domicile et de soins infirmiers, l’UNA Solidarité normande, avec le soutien du Conseil général et de l’Agence régionale de santé (ARS). Ologi a été lauréat en 2014 du Programme IMPACT Santé d’Ashoka, premier réseau mondial d‘entrepreneurs sociaux, après avoir reçu en 2013 le Trophée de l’innovation Seinari, l’Agence d’innovation de la région Haute-Normandie. Erick Magand, directeur général d’UNA Solidarité normande, explique : « nous étions conscients de ne pas répondre aux besoins du maintien à domicile ». « Cette entreprise apporte une réponse nouvelle à un besoin social non ou mal satisfait », ajoute Alain Goussault, président de l’Agence de développement régional de l'économie sociale et solidaire (ADRESS) qui a accompagné Ologi. Le projet a été mûri pendant cinq ans par Olivier Lanos avec la neuropsychologue Magali Audes. L’objectif est de retarder l’entrée de la personne malade en établissement d’hébergement en apportant des réponses non médicamenteuses. Il s’agissait aussi de « ne pas positionner ce nouveau métier en surcouche à l’existant mais en complémentarité avec les professionnels. » Pour les chambres de commerce et d’industrie de Normandie, l’innovation consiste à prendre en compte la diversité des acteurs et intégrer l’ensemble de l’écosystème autour du malade, avec un partenariat original entre une start-up (entreprise en démarrage) et une association à but non lucratif. L’entreprise Ologi, qui réinvestit ses bénéfices en recherche et développement, compte aujourd’hui vingt-cinq salariés dont douze Alzami, accompagne soixante-quinze personnes malades et une centaine d’aidants, et a formé une dizaine d’accompagnants. Au Havre, deux cents bénéficiaires ont été identifiés par l’UNA.

Visites à domicile par le facteur : La Poste s’investit dans l’assurance dépendance

Pour fournir un complément d’activité à ses facteurs, la Banque Postale va en effet s’appuyer sur eux pour développer son nouveau contrat d’assurance dépendance. Concrètement, il pourra leur être demandé de rendre visite aux assurés, après une hospitalisation ou en cas d’immobilisation à domicile. Tanguy Carré, directeur général de La Banque Postale Prévoyance, précise : « les facteurs ne se transforment ni en infirmiers, ni en médecins, ni en ambulanciers, mais en visiteurs pouvant détecter les difficultés éventuelles ».  En cas de problème, ils préviendront les secours ou la plate-forme d’assistance qui alertera les proches. Avec sa nouvelle gamme dépendance, La Banque Postale espère réaliser près de trente mille affaires cette année, en prospectant d’abord ses clients âgés de cinquante-cinq à soixante ans. Pour développer ces services d’aide à domicile, le groupe public souhaite s’appuyer sur un maillage territorial très étroit (dix-sept mille points de contact), et sur la bonne image du facteur, « personnage préféré des personnes âgées », assure Jack Azoulay, directeur des services facteurs à La Poste. Depuis plusieurs années, rappellent Laurent Thévenin et Lionel Steinmann, des Echos, La Poste propose aux mairies ou aux centres communaux d’action sociale Cohesio, un service de visite au domicile de personnes jugées « fragiles ». Cohesio ne compte aujourd’hui qu’une quinzaine de contrats signés et quelque milliers de bénéficiaires, mais le service devrait prendre de l’ampleur en 2015, assure La Poste. La Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) a lancé un appel d’offres pour repérer parmi ses bénéficiaires les personnes âgées en perte d’autonomie, et identifier leurs besoins. La Poste prévoit d’y répondre et fonde de grands espoirs sur ce marché potentiel. Avant fin 2015, le service devrait être proposé directement au grand public sur une partie du territoire, avec, par exemple, une visite quotidienne aux parents dépendants lorsque leurs enfants sont en vacances, ou encore des passages réguliers du facteur chez la grand-mère berrichonne dont les proches habitent à Paris.

Des chiens pour la démence

Alex 4 Paws (Alex quatre pattes) est le labrador mascotte d’un programme de chiens d’assistance à la démence mis en œuvre par Alzheimer Ecosse et Dogs for the Disabled (des chiens pour les personnes handicapées). Il a été choisi pour la campagne de levée de fonds 2015, qui demande aux donateurs d’envoyer des selfies (autoportraits réalisés avec un téléphone mobile) d’eux-mêmes avec leur chien, en même temps que leur don. La campagne vise à recueillir 30 000 livres sterling (39 900 euros).

Déménager pour une bonne cause

À Boucherville (Québec), Évolia Transition, une entreprise spécialisée dans l’aide au déménagement pour les personnes âgées, s’engage à verser une partie de ses profits à l’association de répit à domicile Baluchon Alzheimer. Marie-Christine Fortin, directrice d’Évolia Transition, explique : « Je côtoie presque quotidiennement des clients qui ont la maladie d’Alzheimer ou qui s’occupent d’un proche qui en est atteint. J’ai constaté à quel point cela est difficile pour les aidants. Cette cause me tient beaucoup à cœur et je suis très reconnaissante du travail réalisé par le Baluchon Alzheimer. En réalisant cet événement, nous essayons de leur donner un petit coup de pouce tout en apportant notre aide à une personne âgée qui doit déménager.» Durant le mois de février 2015, Évolia Transition s’est engagée à remettre une partie de ses profits sur les ventes de services d’aide au déménagement, comprenant les services d’aide pour le tri, la prise en charge des objets (vente, don, recyclage), l’emballage, le déballage et l’installation complète dans la nouvelle résidence.

Retour haut de page