Prix CNSA Lieux de vie collectifs et autonomie 2012

Ces prix de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie et ses partenaires récompensent des établissements qui favorisent l’autonomie et l’expression de la vie sociale des personnes, notamment grâce à une bonne intégration dans le tissu local. Ils soulignent la créativité architecturale et la fonctionnalité du lieu, résultats du dialogue entre les gestionnaires et leurs architectes. Le jury, présidé par Aymeric Zublena, a décerné le prix de la réalisation médico-sociale pour personnes âgées au Clos Saint Martin à Rennes (Ille-et-Vilaine), doté de trente mille euros par la CNSA (atelier Yves-Marie Maurer). La mention spéciale Alzheimer, dotée de dix mille euros remis par la Fondation Médéric Alzheimer, a été attribuée à la résidence de la Vallée du Don à Guéméné-Penfao (Loire-Atlantique) : la réalisation architecturale primée s’intègre parfaitement dans le tissu urbain et est volontairement de forme ondulante. Cette conception asymétrique du bâtiment permet une meilleure appropriation des espaces par les résidents, qui les distinguent plus facilement (La Murisserie, cabinet Parent-Rachdi).  Le prix de la réalisation médico-sociale pour personnes handicapées, d’un montant de trente mille euros, a été remis à la Maison d’accueil spécialisé L’Aquarelle de Oignies, dans le Pas-de-Calais (architecte Dominique Bernard). La mention spéciale personnes handicapées vieillissantes, dotée de dix mille euros remis par le Comité national coordination action handicap, a été attribuée au Village de Sésame à Messimy, dans le Rhône (cabinet Barillot)).Le prix du concours d’idées, d’un montant de douze mille euros, a été remis aux Terrasses de la Loire à Nantes, un projet imaginé par Céline Antoine, étudiante à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Versailles, et Philippine Riche, étudiante à la Faculté de médecine de Marseille.

Plateforme d’information Alzheimer

Info Alzheimer 92, une plateforme téléphonique disposant d’un numéro d’appel unique accessible vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept (01 41 20 29 29) a été inaugurée à l’Espace solidarités seniors de Neuilly-sur-Seine, afin « d’aiguiller les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer vers les bons interlocuteurs ou les bons services ». Cette plateforme est mise en œuvre par un prestataire privé qui dispose de conseillers formés, pouvant orienter les personnes vers les ressources départementales correspondant à leurs demandes (professionnels, institutions, associations). Le dispositif, mis en œuvre à titre expérimental pendant six mois, est soutenu par le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) à hauteur de deux cent trente mille euros, à l’initiative du Dr Candas, gériatre, et de professionnels du département. Jean-Luc Noël, psychologue clinicien, explique : « il n’y a pas un malade type. Il faut créer de nouvelles relations avec les personnes et assurer le quotidien. Certains actes banals ne sont plus accomplis, comme remplir une déclaration d’impôts ou mettre une chemise propre. Pour l’aidant, c’est une découverte quotidienne d’incidents ou de difficultés nouvelles. La plateforme peut donner une continuité aux soins avec une maladie imprévisible ». Patrick Devedjian, président du Conseil général, a rappelé que le département des Hauts-de-Seine comptait vingt mille personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, avec une progression de quatre mille nouveaux cas par an. La plateforme vient renforcer les actions déjà entreprises en terme de diagnostic précoce (vingt mille évaluations ayant donné lieu à mille diagnostics), la création de cent soixante-quinze nouvelles places d’accueil de jour et de cent soixante-cinq places d’accueil temporaire. Un projet d’équipe itinérante Alzheimer est à l’étude, en partenariat avec France Alzheimer.

Le Journal du domicile, mai 2012.

Le pharmacien d’officine et la maladie d’Alzheimer

Le groupement Pharmodel (réseau national de plus de sept cent cinquante pharmacies indépendantes réunissant cinq mille professionnels de santé) propose sur Internet (en accès libre) une fiche d’information sue les questions les plus fréquentes sur la maladie d’Alzheimer ainsi qu’une sélection de trois guides de France Alzheimer : la maladie d’Alzheimer à la maison ; errance et disparition : comment réagir ? Guide du malade (Et si nous en parlions ?)

Investir en EHPAD : les fonds d’investissement de proximité

Les fonds d’investissement de proximité (FIP) sont un type de placement financier accessibles à des personnes physiques offrant, à condition d’investir dans des PME régionales limitrophes, une réduction d’impôt sur le revenu de 18% dans la limite de 12 000 euros pour un célibataire et de 24 000 euros pour un couple (soit une économie d’impôt pouvant atteindre 2 160 à 4 320 euros). Le fonds 123Patrimoine propose ainsi un FIP composé de capital et de dette d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Pour les financiers, l’attractivité du secteur de la dépendance repose sur plusieurs facteurs : « la pénurie d’offre permet aux exploitants d’EHPAD de conserver des taux d’occupation de plus de 95%, ce qui octroie à ce secteur une très forte visibilité de ses revenus. Ce taux d’occupation est renforcé par l’existence de fortes barrières à l’entrée, réduisant l’apparition de nouveaux entrants sur le marché. Dans ce contexte, le rythme de croissance du chiffre d’affaires des exploitants devrait se maintenir à un très haut niveau, porté par une demande dynamique mais également par des tarifs d’hébergement et de soins en augmentation régulière ». Des assureurs mutualistes proposent ce fonds d’investissement à leurs adhérents dans le cadre de stratégies patrimoniales.

Mille enfants pour Alzheimer

L’unité Alzheimer des Jardins du Castel et les enfants de CM2 et 6ème de l’école Sainte-Croix de Châteaugiron (Ille-et-Vilaine) publient Tiss’Ages, le fruit d’ateliers d’écriture avec Kitandara, auteur de livres pour la jeunesse, et Annie Bouthémy, graphiste-illustratrice. Cinq histoires ont été écrites à partir de petites phrases porteuses de sens échangées entre les élèves et les résidents.

Retour haut de page