L’Armée du Salut : des unités de vie dédiées à la maladie d’Alzheimer. 
Elle va créer trois nouveaux lieux, à Saint Malo, Bormes-les-Mimosas et Mulhouse, avec des unités de vie spécifiques, ouvertes sur le monde extérieur. C’est déjà la politique menée par l’association dans ses établissements de Tonneins et de Chantilly. Dans cette dernière résidence, une classe Montessori accueillant de jeunes enfants co-existe avec un accueil de jour pour personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Senioractu.com, 29 mars 2006
« Quand le cerveau est malade, c’est la vie qui bascule ! » 
La Fédération pour la Recherche sur le Cerveau (FRC) a imaginé ce slogan pour lancer sa campagne nationale du Neurodon, - des dons pour la recherche (1,6 millions d’euros collectés en 2005). Chèques à l’ordre du Neurodon, FRC, 9 avenue Percier, 75008 Paris. 
Contact : Fédération pour la Recherche sur le Cerveau
www.destinationsante.com, 17 mars 2006 ; AgeVillage.com, 16 et 14 mars 2006 ; www.rtl.fr, 13 mars 2006
Mobilisation autour de la maladie d’Alzheimer. 
L’Union nationale des centres communaux d’action sociale lance une série d’actions : un module de formation pour les élus, suivi d’un autre module à destination des professionnels des établissements et services accueillant des malades atteints de cette maladie, enfin un séminaire d’appui technique et méthodologique, co-animé par l’UNCCAS et la Fondation Médéric Alzheimer.Mail’Hebdo UNCCAS, 6 mars 2006
Un cerveau (de femme) contre l’oubli. 
Le prix L’Oréal-Unesco, destiné à récompenser chaque année cinq femmes chercheuses pour leur contribution aux progrès de la science, a été décerné cette année à Christine Van Broeckhoven, qui dirige le département de génétique moléculaire de l’Institut flamand de biotechnologie. La lauréate, mère de deux jeunes filles, a été couronnée pour ses travaux sur la maladie d’Alzheimer. Son objectif est de vérifier l’existence de facteurs héréditaires et de trouver les gènes responsables. Elle lutte pour obtenir des fonds que son gouvernement tarde à lui accorder (ce qui l’a contrainte à hypothéquer sa maison pour financer ses propres recherches !). « Les politiciens, dit-elle, s’intéressent peu à dépenser des fonds pour des individus qui ne contribuent plus à la société. »
Le Figaro Magazine, 4 mars 2006 ; www.lexpress.fr, 2 mars 2006
Bientôt un guide « médicaments et personnes âgées ». 
Devant le risque d’accidents liés, chez les personnes âgées, à un abus de médicaments, ou à une prise erronée, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé prépare, à l’usage des professionnels de santé, un thésaurus « médicaments et sujets âgés », couvrant l’ensemble des classes thérapeutiques. C’est que précise le ministre de la Santé dans une réponse à une question du député Jean-Marc Roubaud (UMP). www.questions.assemblee-nationale.fr, 2 mars 2006
Prévenir les chutes des personnes âgées. 
Un tiers des personnes de 65 ans et plus, vivant à domicile, est victime d’une chute chaque année. L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) met à disposition des personnels de santé un document condensé d’aide à la pratique. Equilibres, mars 2006
« Citoyenneté et choix de vie : un pari possible pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées ».
Tel est l’appel à prix lancé par la Fondation Médéric Alzheimer et la Fédération hospitalière de France. D’un montant total de 20 000 €, il s’adresse à tous les établissements sanitaires et médico-sociaux accueillant des personnes atteintes d’altérations cognitives et sera remis lors de la prochaine édition d’Hôpital Expo, du 16 au 19 mai, à Paris Porte de Versailles.Agevillagepro.com, 21 février 2006
Un prix de la Ville de Paris pour la maison de retraite de la Fondation Rothschild. L’atelier de réminiscence de la Maison de gériatrie associative de la rue de Picpus a reçu le prix des initiatives de la bientraitance, catégorie Vie en établissement. 
Cet atelier, destiné aux personnes en début de maladie d’Alzheimer, fait appel à la « mémoire ancienne » et s’appuie sur les émotions afin de faire émerger des souvenirs agréables. Ces séances préviennent l’aggravation de la maladie grâce à la stimulation des facultés cognitives, mais elles ont aussi des effets positifs sur l’humeur des résidents et leur capacité à communiquer.
Senioractu.com, 23 février 2006 ; Agevillagepro.com, 21 février 2006

Retour haut de page