La Réminiscence fait revivre

Depuis 1995, la technique de la Réminiscence a gagné en popularité chez les gérontologues, qui expliquent que le bon objet, la bonne odeur ou un son, peuvent réveiller des souvenirs même chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou de démences. Le phénomène se constate aussi sur le site internet YouTube . L’un des fournisseurs de vidéo le plus populaire est geriatric1927, un retraité britannique qui raconte tous ses souvenirs, de sa passion pour la moto à son expérience de la Seconde guerre mondiale. 
www.seniorscopie.com , 4 avril 2007 ; Associated Press , 18 mars 2007

Bonne nuit

Une équipe américaine a étudié l’effet d’une intervention personnalisée sur le sommeil chez des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer en institution. L’intervention comprenait deux heures d’activités sociales pendant vingt et un jours consécutifs. Sept maisons de retraite ont participé à cette étude, incluant cent quarante-sept résidents atteints de troubles cognitifs. Le sommeil était enregistré vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Le groupe ayant bénéficié de l’intervention avait une durée de sommeil diurne moins importante et un ratio de sommeil jour/nuit diminué. Le sous groupe ayant le plus de troubles du sommeil avait des résultats encore plus encourageants. Cette intervention pourrait constituer une alternative aux traitements médicamenteux dans la prise en charge des troubles du sommeil.
La Lettre mensuelle de l’année gérontologique , mars 2007 ; J Am Geriatr Soc , Richards et al,Effect of individualized social activity on sleep in nursing home residents with dementia . septembre 2005

Musique et bain chaud

Il paraît opportun en institution que la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer bénéficie d’espaces de déambulation protégés et sécurisants, alternant avec des zones de regroupement, ayant une luminosité adaptée, des couleurs apaisantes, un fond musical doux. Le niveau de stimulation sensorielle de ces espaces doit être bien dosé et non anxiogène. Ces stimulations sensorielles peuvent aider le patient à retrouver un meilleur rythme veille-sommeil, par conséquent à voir diminuer des comportements perturbateurs. Un bain chaud en fin d’après-midi diminue le temps d’endormissement. 
La Lettre mensuelle de l’année gérontologique , mars 2007 

Toujours le poisson

Une consommation hebdomadaire de poissons riches en acides gras polyinsaturés (AGPI) aurait un effet protecteur contre le risque de développer une maladie d’Alzheimer. Il en serait de même pour les acides gras monoinsaturés. Ces résultats seraient confirmés par les enquêtes menées dans le sud de l’Italie par l’équipe de V.Solfrizzi. 
La Lettre mensuelle de l’année gérontologique , mars 2007 ; Solfrizzi et al, Maladie d’Alzheimer et déclin cognitif : Recherche et pratique clinique 2007 , Vol 12, à paraître 2007

Et aussi le curry

Les consommateurs fréquents de curry ont un risque divisé par deux d’avoir un score au MMS inférieur à 23. Une étude a été menée auprès de 1 010 personnes non démentes, âgées de soixante ans et plus, vivant à Singapour, et consommant du curry jaune au moins une fois par mois. 
La Lettre mensuelle de l’année gérontologique , mars 2007 ; American Journal of Epidemiology , Ng TP, Chiam PC et al, Curry consumption and cognitive function in the elderly . 1er novembre 2006

Retour haut de page