Maladies neurodégénératives : sept cents molécules en développement

Vanda Pogačić Kramp et Paul Herrling, des laboratoires Novartis (Bâle, Suisse), publient une liste détaillée de sept cents molécules en développement dans le domaine des maladies neurodégénératives, avec leur dernier stade de développement, leurs indications, leur mode d’action et leurs effets. Cette liste exclut les molécules autorisées, lancées, dont le développement a été arrêté, ou qui sont utilisées à des fins de recherche.

Pogačić Kramp V et Herrling P. List of Drugs in Development for Neurodegenerative Diseases: Update June 2010. Neurodegenerative Dis. 4 août 2010. www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20689264.

Royaume-Uni : vers une extension d’indication des inhibiteurs de la cholinestérase ?

Le National Institute for Health and Clinical Excellence (NICE), recommande, dans un texte non encore définitif (draft guideline), que les inhibiteurs de la cholinestérase (donépézil, galantamine et rivastigmine) soient autorisés en Angleterre et au Pays de Galles pour le traitement des la maladie d’Alzheimer aux stades léger à modéré. La position précédente du NICE, qui date de 2006, restreignait l’accès de ces médicaments au seul stade modéré. Cette recommandation s’inscrit dans la stratégie nationale anglaise pour la démence, qui encourage une prise en charge active de la maladie dès les stades les plus précoces, afin d’alléger le fardeau pour les personnes malades, les aidants et la société. L’option pharmacologique est recommandée sous les conditions suivantes : initiation du traitement par un spécialiste exclusivement ; poursuite du traitement si l’on pense qu’il présente un intérêt thérapeutique sur (worthwile effect) sur les symptômes cognitifs, globaux, fonctionnels et comportementaux ; suivi des personnes traitées tous les six mois. La mémantine est recommandée dans son indication actuelle comme une option thérapeutique chez les personnes au stade modéré, intolérantes aux inhibiteurs de la cholinestérase ou chez qui ils seraient contre-indiqués, ainsi qu’au stade sévère de la maladie. La recommandation définitive du NICE est prévue début 2011.

Le coût de traitement journalier par les inhibiteurs de la cholinestérase est d’environ 2.80 livres sterling (3.20 euro/jour). Ruth Sutherland, directeur général par intérim de la Société Alzheimer britannique, a déclaré : « ces médicaments ne font pas un miracle, mais pour le prix d’une tasse de café, ils peuvent aider une personne âgée à reconnaître ses proches et à jouer avec ses petits-enfants.

Alzheimer Europe Newsletter, octobre 2010. www.medicalnewstoday.com, www.telegraph.co.uk, 7 octobre 2010.

Cognition et prise de médicaments : que peut faire le pharmacien ?

Katherine Anderson, professeur assistant de pratique pharmaceutique à l’Université Harding de Searcy (Arizona), présente, à travers deux cas, la détection des troubles cognitifs par le pharmacien (brief cognitive screens), l’organisation du pilulier et l’éducation des patients à la gestion des médicaments à leur sortie d’hospitalisation.

Anderson K. Transitions of Care: Assessing Patient Cognition and Medication Management Skills. Ann Long Term Care 2010; 18(8): 20-24. Août 2010. www.annalsoflongtermcare.com/content/transitions-care-assessing-patient-cognition-and-medication-management-skills.

Etudes économiques (1)

Le Journal of Nutrition, Health and Aging publie une série de huit articles sur l’économie de la démence. Pour Thomas Rapp, maître de conférences en économie de la santé à l’Université Paris-Descartes et associé au gérontopôle de Toulouse, il existe un réel besoin d’études médico-économiques pour accompagner le développement de médicaments en essais cliniques de phase III (à grande échelle chez l’homme), explorer les limites des études économiques déjà publiées, améliorer la conception des nouvelles études et apporter des éléments d’information aux décideurs politiques.

Fillit H et al. Novel approaches to incorporating pharmacoeconomic studies into phase III clinical trials for Alzheimer's disease. J Nutr Health Aging 2010; 14(8):640-647. Août 2010. www.springerlink.com/content/m760615rr0503358. Mauskopf J et al. Alzheimer's disease: The strength of association of costs with different measures of disease severity. J Nutr Health Aging 2010; 14(8):655-663. Août 2010. www.springerlink.com/content/6022q47375414017. McNamee P et al. Savings from sub-groups?: Policy guidance and Alzheimer's disease treatments. J Nutr Health Aging 2010 ; 14(8):664-668. www.springerlink.com/content/b8885n4217201070. Août 2010. Rapp T. Health economics and health policy issues in Alzheimer’s disease. Nutr Health Aging 2010; 14(8): 630-632. Août 2010. www.springerlink.com/content/4106u635024h2807.

Etudes économiques : recueil de l’utilisation des ressources (2)

Une étude menée par le Professeur Anders Wimo, de l’Institut Karolinska de Stockholm (Suède), auprès de quatorze couples de personnes atteintes de démence et leurs aidants vivant à domicile, valide l’utilisation de l’instrument RUD (resource utilization in dementia) pour le recueil du temps d’aide informelle (apportée par les aidants) à domicile.

Wimo A et al. The resource utilization in dementia (RUD) instrument is valid for assessing informal care time in community-living patients with dementia. J Nutr Health Aging 2010; 14(8):685-690. Août 2010.

www.springerlink.com/content/v326k6426848g17r.

Retour haut de page