Dépression et accident vasculaire cérébral : quel rapport ?

La dépression multiplierait par 2.7 le risque de premier accident vasculaire cérébral (stroke , AVC) à trois ans chez les personnes âgées de plus de quatre-vingt cinq ans. C’est ce que montre une étude du service de neurologie de la clinique Hrost Schmidt de Wiesbaden (Allemagne), qui a analysé un échantillon de quatre cent quatre vingt quatorze personnes de la cohorte suédoise de Gothenburg, dont cent quarante sept souffraient d’une maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée.
La Lettre de Successful Aging , 16 août 2008. Stroke . Liebetrau M et al. Depression as a risk factor for the incidence of first-ever stroke in 85-year-olds. Juillet 2008. 

Traitements du diabète et maladie d’Alzheimer : quel lien ?

Une étude postmortem conduite par le service de psychiatrie de l’Ecole de médecine Mount Sinai de New York a comparé cent vingt-quatre cerveaux de personnes diabétiques à cent vingt-quatre cerveaux de personnes non diabétiques (âge moyen 81.2 ans). Les résultats suggèrent que la prise conjointe d’insuline et d’autres traitements du diabète est associée à une densité plus faible de plaque neuritique.
Reuters, 9 septembre 2008. Neurology . Beeri MS et al. Insulin in combination with other diabetes medication is associated with less Alzheimer neuropathology. Septembre 2008.

Activité physique et fonction cognitive

De nombreuses études observationnelles ont montré que l’activité physique réduisait le risque de déclin cognitif, mais il manquait un essai contrôlé randomisé. L’Université d’Australie du Sud à Melbourne a comparé l’effet d’une intervention d’exercice physique à domicile pendant vingt-quatre semaines à un simple programme d’éducation à la santé, auprès de cent soixante-dix personnes âgées de cinquante ans et plus, présentant des troubles subjectifs de la mémoire mais pas de maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée. Après dix-huit mois, les chercheurs observent une amélioration modeste de la cognition chez les personnes ayant suivi une intervention d’activité physique. le score ADAS-Cog (Assessment scale-cognitive subscale ) s’était amélioré de 0.73 points dans le groupe des personnes avec intervention d’exercice physique et de 0.04 points dans le groupe sans intervention.
Associated Press, 2 septembre 2008. JAMA . Lauternschlager NT et al. Effect of physical activity on cognitive function in older adults at risk for Alzheimer’s disease : a randomized trial. 3 septembre 2008.

Dimebon : reprise par Pfizer

Le laboratoire Pfizer, numéro un mondial de la pharmacie, va abandonner la recherche sur les traitements contre le cholestérol pour se concentrer sur les traitements contre le cancer et la maladie d’Alzheimer. Pfizer s’est engagé à payer au laboratoire Medivation une somme pouvant atteindre sept cent millions de dollars (cent cinquante-huit millions d’euros), pour acquérir les droits de développement de phase 3 et de commercialisation de la moléculeDimebon dans les maladies d’Alzheimer et de Huntington. 
Reuters , 3 septembre 2008. www.latribune.fr 30 septembre 2008.

Bithérapie

Des neurologues du centre mémoire du Massachusetts General Hospital et de Harvard ont comparé, chez trois cent quatre-vingt-deux personnes atteintes d’une maladie d’Alzheimer probable et suivies pendant trente mois, l’efficacité au long cours d’une bithérapie associant un inhibiteur de la cholinestérase et de la mémantine, d’une monothérapie par un inhibiteur de la cholinestérase, et de l’abstention thérapeutique. La bithérapie retarderait le déclin cognitif et fonctionnel par rapport à la monothérapie et à l’absence de traitement. Ces effets de la bithérapie, faibles à modérés, augmenteraient avec la durée de traitement et seraient maintenus à long terme. 
www.massgeneral.org, 22 septembre 2008. Alzheimer Dis Assoc Disord. Atri A et al. Long-term course and effectiveness of combination therapy in Alzheimer disease. Juillet-septembre 2008.

Retour haut de page