Allemagne : où en est l’approche non médicamenteuse ?

Markus Wübbeler et ses collègues, du Centre allemand des maladies neurodégénératives (DZNE - deutsches Zentrum für neurodegenerative Erkränkungen), ont mené une étude auprès de cinq cent soixante aidants de personnes atteintes de démence vivant à domicile, dans le cadre d’une enquête nationale sur les réseaux Alzheimer. Une personne malade sur quatre bénéficie d’un kinésithérapeute et une sur sept avait eu une intervention d’ergothérapie. En termes d’aides techniques et de protection, les personnes malades utilisent des prothèses auditives et/ou des lunettes dans 91% des cas, des aides à l’hygiène personnelle dans 77% des cas, des aides à la mobilité dans 59% des cas et des aides médicales (tensiomètre, glucosimètre, débitmètre respiratoire) dans 58% des cas.

Wübbeler M et al. Nonpharmacological therapies and provision of aids in outpatient dementia networks in Germany: utilization rates and associated factors. J Multidiscipl Healthc, 21 mai 2015.

www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4445947/pdf/jmdh-8-229.pdf (texte intégral).

L’implication dans les activités : une contribution positive à la qualité de vie

Une étude menée par l’équipe d’Anne-Margriet Pot, du département de psychologie et éducation à l’Université libre d’Amsterdam (Pays-Bas), auprès de cent quarante maisons de retraite et onze cents résidents, montre que l’implication dans les activités apporte une contribution limitée mais importante à leur bien-être quel que soit le stade de la démence. L’amélioration est notable dans les domaines de la relation aux soins, des émotions positives, de l’apaisement des tensions, des relations sociales, le fait « d’avoir quelque chose à faire » et l’image de soi. Ajuster les activités aux préférences et aux capacités individuelles permet d’amplifier ces effets.

Smit D et al. Activity involvement and quality of life of people at different stages of dementia in long term care facilities. Aging Ment Health, 2 juin 2015. www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26032736.

Réminiscence assistée par ordinateur

Giulio Lancioni, de l’Université de Bari (Italie) et des chercheurs américains et néo-zélandais, ont développé, auprès de seize personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer au stade modéré,  un programme informatique présentant aux personnes malades un partenaire virtuel posant des questions et offrant des conseils, des photos et des vidéos et des encouragements à s’exprimer. Les chercheurs observent une amélioration de la participation verbale et de la réminiscence.

Lancioni GE et al. Patients with moderate Alzheimer's disease engage in verbal reminiscence with the support of a computer-aided program: a pilot study. Front Aging Neurosci, 3 juin 2015. www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26089797 (texte intégral).

Retour haut de page