Capacité de l’aidant à faire face et prévention du déclin cognitif

Une étude prospective de cohorte menée par Joann Tschantz et ses collègues, des départements de psychologie et d’épidémiologie de l’Université de l’Utah (Etats-Unis), auprès de deux cent vingt-six personnes atteintes de démence et leurs aidants, suivis deux fois par an pendant six ans, montre que la capacité de l’aidant à faire face (coping) est associé à un déclin cognitif plus lent chez la personne âgée : 0.70 points par an au test MMSE (mini mental state examination) et 0.55 points par an au test CDR (clinical dementia rating). La capacité de l’aidant à faire face s’appuie sur la résolution de problèmes, la recherche de soutien social et un peu d’idéalisme (wishful thinking)

Tschanz JT et al. Caregiver coping strategies predict cognitive and functional decline in dementia: the Cache County dementia progression study. Am J Geriatr Psychiatry 2013; 21(1): 57-66. Janvier 2013

Prévention de la dépression des aidants

Une étude menée par Kathleen Piercy, du département du développement de la famille, du consommateur et du développement humain de l’Université d’État de l’Utah (Etats-Unis) auprès de deux cent cinquante-six aidants de personnes atteintes de démence, suggère que la prévalence de la dépression des aidants pourrait être moindre en population générale que dans les essais cliniques. Des interventions méritent d’être développées de façon ciblée sur les aidants ayant un faible réseau de soutien, des styles de réaction émotionnelle, une santé fragile, une faible qualité de vie ou s’occupant de personnes ayant de multiples troubles du comportement ».

Piercy KW. Predictors of Dementia Caregiver Depressive Symptoms in a Population: The Cache County Dementia Progression Study. J Gerontol B Psychol Sci Soc Sci, 14 décembre 2012. www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23241850.

Exercice physique

Pour Nikolaos Samaras et ses collègues, des Hôpitaux universitaires de Genève (Suisse), « de nombreuses études récentes indiquent que l’exercice physique représente probablement un point clé dans la prévention des troubles cognitifs au grand âge ». Les auteurs proposent une revue de la littérature sur les effets de l’exercice physique sur le vieillissement cérébral pathologique, ainsi que sur son rôle dans la prévention de la démence au grand âge.

Samaras N et al. La prévention de la démence. Quel est le rôle de l’activité physique ? Neurologie Psychiatrie Gériatrie 2012 ; 12 : 257-260. Décembre 2012. www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1627483012001754.

Retour haut de page